Bottas s'impose et Stroll rallie l'arrivée en Russie

Valtteri Bottas a remporté son premier grand prix,... (Agence France-Presse)

Agrandir

Valtteri Bottas a remporté son premier grand prix, dimanche.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le pilote Mercedes Valtteri Bottas a remporté le Grand Prix de Formule 1 de Russie, dimanche, à l'issue d'une belle lutte contre le pilote Ferrari Sebastian Vettel.

Bottas, qui s'élançait de la troisième place sur la grille de départ mais qui s'est emparé des commandes de l'épreuve dès le premier virage, a du même coup signé sa première victoire en carrière en F1. Le Finlandais a ainsi préservé la séquence irrésistible de l'équipe Mercedes, qui est toujours invaincue à Sotchi depuis l'ajout de cette épreuve au calendrier en 2014.

Vettel a finalement accusé un déficit de seulement 0,6 seconde Bottas, tandis que son coéquipier chez Ferrari Kimi Räikkönen prenait la troisième place à 10,3 secondes derrière. L'autre pilote Mercedes, Lewis Hamilton, a éprouvé des ennuis de surchauffe et a abouti au pied du podium.

«Ç'a pris du temps, plus de 80 courses, a rappelé Bottas, qui a commencé sa carrière chez Williams en 2013. Ça en valait la peine.»

Le Finlandais âgé de 27 ans s'était joint à l'écurie allemande après que le champion de l'an dernier, Nico Rosberg, eut annoncé à la surprise générale sa retraite.

Vettel, qui est parti de la position de tête, fulminait après que ses espoirs de rattraper Bottas se soient envolés en raison de la présence du retardataire de Williams Felipe Massa, qui a fini septième.

«Qu'est-ce que c'était que ça?», a crié l'Allemand sur les ondes de la radio de Ferrari après qu'il eut perdu de précieuses fractions de seconde en tentant de dépasser le Brésilien. Vettel a cependant retrouvé son sang-froid en grimpant sur le podium.

«Ça n'a pas d'importance, a commenté Vettel à propos de l'incident avec Massa. Il faut rendre hommage au héros du jour; félicitations Valtteri.»

La deuxième place de Vettel signifie qu'il a creusé l'écart en tête du classement des pilotes à 13 points devant Hamilton.

Le pilote Red Bull Max Verstappen a complété le top-5, devant les pilotes Force India Sergio Perez et Esteban Ocon. Nico Hülkenberg (Renault), Massa et Carlos Sainz fils (Toro Rosso) ont amassé les derniers points disponibles.

Stroll 11e

Lance Stroll... (AFP, Andrej Isakovic) - image 3.0

Agrandir

Lance Stroll

AFP, Andrej Isakovic

De son côté, le Québécois Lance Stroll a franchi une première étape importante dans sa jeune carrière.

«J'ai vu le drapeau à damiers pour la première fois, c'est formidable!», a lancé Stroll, 11e en Russie.

Même s'il n'a pu marquer son premier point au classement des pilotes, il s'agissait d'un soulagement pour le jeune pilote de 18 ans qui n'avait pas terminé les trois premières courses de la saison. Seuls les 10 premiers à franchir le fil d'arrivée ont amassé des points.

«C'est difficile d'effectuer des dépassements et j'ai dû composer avec les lacunes de la voiture, car je ne pouvais la pousser à la limite, mais je suis certain que j'en obtiendrai bientôt (des points)», a-t-il mentionné.

Les choses avaient bien commencé pour Stroll, qui a connu un départ canon lui permettant de passer brièvement du 11e au neuvième rang. Il a cependant été effleuré quelques virages plus loin par le pilote Renault Nico Hülkenberg, entraînant un tête-à-queue - sans dégâts matériels. Stroll s'est donc provisoirement retrouvé 15e.

«Non (je ne me suis pas dit: 'Pas encore!'), a-t-il répondu lorsqu'un journaliste lui a demandé s'il avait l'impression de revivre le cauchemar des dernières courses lors de l'incident. Je savais que je n'avais subi aucun dommage, mais c'était malheureux parce que je venais de connaître un très bon départ. J'étais quelque part autour de la huitième position, sauf que je me suis retrouvé coincé sur le vibreur, et comme il n'y avait aucune adhérence possible, alors j'ai perdu le contrôle. Ça arrive.»

Le pilote Williams a alors orchestré une remontée au classement, avant de se retrouver coincé en 12e place derrière le pilote Toro Rosso Daniil Kvyat. Stroll est finalement entré aux puits au 27e tour afin de changer ses gommes, et il est ressorti devant le pilote russe en 11e position. Le pilote recrue chez Williams a bien tenté de rattraper le détenteur du 10e rang, Carlos Sainz fils, mais il a manqué de temps et n'a pu amasser de point de classement.

«J'ai connu mes meilleurs moments en piste après mon arrêt aux puits, car j'ai pu passer Kvyat, a admis Stroll. Je savais que nous avions le rythme, même si j'ai dû lever le pied afin de laisser passer Bottas, Vettel et Räikkönen en cours de route. J'avais l'impression de pouvoir rattraper Sainz vers la fin, mais j'ai manqué de temps.»

Ce n'est que partie remise pour Stroll, puisqu'il pourra se reprendre dès le prochain Grand Prix qui aura lieu le 14 mai à Barcelone, en Espagne.

«La saison est longue, et j'ai vraiment hâte de rentrer en Europe afin de retrouver des pistes que je connais, comme celle de Barcelone», a-t-il évoqué, visiblement affamé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer