Lepage-Joanisse devra patienter

La boxeuse de la Petite-Nation, classée sixième au... (Courtoisie)

Agrandir

La boxeuse de la Petite-Nation, classée sixième au monde chez les poids lourds, ne sait pas qui sera son prochain adversaire. Encore moins quand elle livrera son prochain combat.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa dernière présence dans le ring remonte à deux jours avant Noël. Vanessa Lepage-Joanisse devra patienter encore un bout de temps avant d'échanger à nouveau des coups de poing avec une adversaire.

La boxeuse de la Petite-Nation, classée sixième au monde chez les poids lourds, ne sait pas qui sera son prochain adversaire. Encore moins quand elle livrera son prochain combat.

« C'est plate. J'avais quelques dates possibles, mais elles ont été repoussées », explique l'ancienne championne canadienne chez les amateurs.

Le groupe Yvon Michel (GYM), qui avait organisé un gala en décembre à Gatineau, devait initialement présenter une autre carte de boxe au Casino Lac-Leamy en mars. Puis le projet a été déplacé en avril.

Maintenant, on ignore quand le promoteur reviendra en Outaouais.

Lepage-Joanisse, elle, a commencé à explorer diverses options au sud de la frontière en compagnie de son entraîneur Stéphane Joanisse. « Une fille voulait se battre contre moi », a reconnu l'athlète âgée de 21 ans.

Mais il y avait un hic.

« Elle pèse 265 livres. On a dit non. On va attendre et regarder ailleurs. »

Lepage-Joanisse, qui a fait osciller la balance à 199,4 livres à son dernier combat, se dit prête à monter dans le ring contre des adversaires plus pesantes qu'elle. Mais il y a des limites.

« Ça, c'était un peu trop », avoue-t-elle.

« Je vais me battre en 2017. C'est sûr et certain. Ça me manque. »

Lepage-Joanisse a livré trois combats en 2016, année qui a marqué ses débuts chez les pros. Trois sorties, trois victoires.

Sa plus récente est survenue le 23 décembre contre la Mexicaine Marie José « Tsunami » Velis, qui a abandonné à la fin du troisième round. Ce gain lui a permis de passer du 10e au 6e rang mondial.

Il reste que le choix d'adversaires s'avérera toujours limité.

« Nous ne sommes que 26 dans ma catégorie », souligne Vanessa Lepage-Joanisse.

« En ce moment, c'est un mal pour un bien de ne pas me battre, ajoute-t-elle. J'ai un nouveau préparateur physique. Ça me donne plus de temps pour l'apprivoiser et gagner plus de puissances dans mes coups. »

Cette dernière avait dû perdre beaucoup de poids - une trentaine de livres - dans les semaines qui ont précédé son dernier combat. C'est sans compter la déshydratation la veille de la pesée officielle.

Lepage-Joanisse garde aussi le moral en aidant les autres. Son copain se prépare à participer à un gala de boxe amateur au centre communautaire de Papineauville, le 13 mai prochain.

Le couple s'entraîne parfois en même temps.

« Ça me garde motivée », reconnaît-elle.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer