Ski de fond: Leclair fera ses débuts en Coupe du monde

« C'est une nouvelle très excitante, a avoué la... (Martin Roy, archives Le Droit)

Agrandir

« C'est une nouvelle très excitante, a avoué la jeune femme qui a fêté ses 20 ans en janvier.

Martin Roy, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Laura Leclair se préparait en vue des championnats canadiens qui se dérouleront la semaine prochaine, à Canmore. Elle rêvait même de gagner un titre national junior lors de la première course.

Mais ses plans ont pris le bord dans les dernières heures.

La skieuse de fond de l'Outaouais a reçu une invitation qui ne se refuse pas. Elle effectuera plutôt ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde, dont les finales seront disputées du 17 au 19 mars à Québec.

Plus précisément au parc des Champs-de-Bataille.

« C'est une nouvelle très excitante, a avoué la jeune femme qui a fêté ses 20 ans en janvier.

«J'espère que ça va marquer le début d'une belle carrière pour moi sur la scène internationale. Je vais pouvoir me mesurer contre les meilleures, dont certaines arrivent tout juste des championnats du monde.»

Surtout, cette convocation lui permet d'oublier un peu son début de saison. «Il a été décevant, a reconnu Leclair.

«Mon objectif était de participer aux championnats du monde juniors. Je n'ai toutefois pas réussi.»

En revanche, l'athlète du club Chelsea Nordiq a pu participer au Tour B en Europe, se tapant des courses en Autriche, en Suisse et en Allemagne ces dernières semaines en compagnie des membres du centre national d'entraînement Pierre-Harvey. Elle a fait le voyage en compagnie d'un autre espoir local, Antoine Cyr.

Son meilleur résultat a été une 14e place à une épreuve classique de 15 km à Saint-Ulrich.

«Les conditions de courses n'étaient pas faciles. Il faisait très chaud lors de la majorité des courses, a-t-elle relaté.

«La première journée, il devait faire 12 à 13 degrés Celsius. Je n'ai pas mis ma tuque. Nous étions assez déshydratées après la course. Puis lors de la dernière journée le dimanche, il y a eu de la grosse pluie et de la neige.»

Leclair est revenue au pays lundi. Elle a eu droit à quelques jours de repos avant de prendre la route vendredi de Morin-Heights en vue d'une étape de la Coupe Québec.

Ça servira de préparation afin d'affronter l'élite mondiale à trois reprises la semaine prochaine.

En principe, on la verra sur le fil de départ de l'épreuve des sprints de même que la poursuite de 10 km de style libre et le départ de masse de 10 km en style classique.

Deux sentiments

Après les finales de la Coupe du monde, Leclair montera à bord d'un avion en direction de l'Ouest canadien. Elle se tapera la conclusion des championnats canadiens.

«Mais je vais avoir manqué la première course, qui est ma favorite. Je suis un peu déçue, mais de skier en Coupe du monde, c'est une chance unique.»

À Québec, deux autres skieuses de l'Outaouais feront partie du contingent canadien. La participation de Sophie Carrier-Laforte de même que celle de Katherine Stewart-Jones, 10e au relais féminin aux récents championnats du monde en Finlande, a été confirmée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer