Élimination crève-coeur de Ménard au Brier

Le skip Jean-Michel Ménard affirme que malgré ce... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le skip Jean-Michel Ménard affirme que malgré ce revers avant la ronde éliminatoire du Brier, ses coéquipiers et lui conserveront de bons souvenirs du tournoi.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jean-Michel Ménard ne savait pas trop comment réagir.

Le quatuor du skip de Gatineau venait de perdre 5-2 contre le Manitoba, vendredi matin, lors du dernier match du tournoi à la ronde du Brier, à Saint-John's. Un revers qui a fait passer sa fiche à 7-4.

Un dossier impressionnant, mais pas suffisant pour lui permettre d'accéder à la ronde éliminatoire.

Son équipe complétée par Martin Crête, Éric Sylvain et Philippe Ménard a pris le cinquième rang. Seules les quatre premières formations, celles de Mike McEwen (9-2), Brad Gushue (9-2), Kevin Koe (8-3) et Brad Jacobs (8-3), accèdent au tour suivant.

«J'ai les émotions partagées en ce moment, a Ménard, champion du Brier en 2006.

«Je suis super heureux de notre semaine, surtout avec les nombreuses équipes de très haut niveau qui étaient ici. Mais d'un autre côté, c'est décevant de se retrouver avec rien malgré sept victoires et seulement quatre revers. Dans le passé, tu te retrouvais dans le carré d'as avec une telle fiche, ou au pire, dans un match de bris d'égalité.»

Brouiller les cartes

Ménard a accédé à la ronde éliminatoire à quatre reprises durant sa carrière. Trois fois, il avait conservé un dossier de 7-4, s'inclinant dans le match de la médaille de bronze en 2014.

«Les quatre équipes qui ont terminé devant nous cette semaine, ce sont les quatre équipes que tout le monde s'attendait à voir là», a souligné Jean-Michel Ménard.

Il reste que son quatuor a failli mêler les cartes. Il menait même 2-1 contre McEwen et sa bande du Manitoba vendredi matin. Mais le Québec a été victime de trois vols consécutifs dans la deuxième moitié du match. À deux reprises, une tentative de double sortie n'a pas donné les résultats souhaités.

«Nous allons retenir plusieurs bons souvenirs de ce Brier. Le peloton était super. Nous avons réussi à finir avec une fiche de 7-4. Les glaces étaient belles et les estrades étaient pleines, a-t-il énuméré. Puis c'était la dernière année avec la formule actuelle.»

En 2018, le peloton passera de 12 à 16 équipes. Une province aura le luxe de pouvoir avoir un quatuor additionnel.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer