La Finlande gagne, Ottawa aussi

Le Finlandais Mirko Lahti a triomphé par un... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Le Finlandais Mirko Lahti a triomphé par un cheveu vendredi, devançant Samuel Nadeau et Joni Saarinen au Red Bull Crashed Ice devant 25 000 personnes.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le jeune Finlandais Mirko Lahti a peut-être gagné le titre de champion junior du circuit Red Bull Crashed, vendredi, aux écluses du canal Rideau. Mais le véritable vainqueur de cette froide soirée fut Ottawa.

Une foule estimée à 25 000 personnes par les forces de l'ordre a envahi le site patrimonial qui se retrouve en sandwich entre le Château Laurier et le Parlement. Il y avait des jeunes, des personnes âgées et même quelques joueurs des Sénateurs le long du parcours.

À quel point l'endroit était-il congestionné ?

Plusieurs curieux se sont même vus refuser l'accès au site.

« C'était franchement impressionnant de voir ça. La piste était exceptionnelle, la foule tout autant, a soutenu Lathi après avoir été aspergé de mousseux et de... Red Bull.

Son plus proche poursuivant, Samuel Nadeau, avait un autre mot pour décrire la scène. «C'était malade, a-t-il dit avec son accent acadien.

«J'étais au haut de la piste avant un de mes départs. Je dansais. Et des gens dans la foule ont décidé de commencer à danser avec moi !»

Nadeau a même failli gagner cette course disputée par une température frôlant les moins 20 degrés Celsius. La reprise vidéo a été nécessaire pour déterminer le champion.

Lahti semblait en contrôle, mais il a chuté en montant le dernier obstacle, ce qui a ouvert la porte à son adversaire des Maritimes. «Je ne sais pas ce qui s'est passé, a-t-il avoué.

«Je me suis relevé assez vite en espérant éviter le pire. J'étais nerveux en attendant le photo finish.»

Finalement, l'étudiant-athlète âgé de 20 ans aura devancé Nadeau par un petit bout de patin.

Après la course, le dodo

Mirko Lahti n'avait qu'une chose en tête après avoir soulevé une réplique de la Tour de la Paix en guise de trophée. Il voulait aller dormir.

«J'ai une autre course demain», a-t-il souligné en entrevue avec l'annonceur maison.

Lahti tentera de surprendre des adversaires plus vieux lors de l'épreuve élite. Il s'est classé 14e lors des qualifications matinales.

Samuel Nadeau sera aussi de la partie. Il enfilera à nouveau son chandail jaune, rouge et bleu du Nouveau-Brunswick.

«Je porte fièrement mes couleurs», a-t-il tenu à souligner au seul journaliste francophone à l'attendre au fil d'arrivée.

Histoire de frères au Crashed Ice

Marco Dallago... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 3.0

Agrandir

Marco Dallago

Patrick Woodbury, Le Droit

Le tennis mise sur les frères Murray. Le hockey compte dans ses rangs les Sedin, Benn et Staal.

Et le Crashed Ice ?

Il possède une saveur encore plus familiale.

On retrouvait quatre duos de frangins sur la glace, vendredi, à la piste d'Ottawa. Huit patineurs élites.

Les jumeaux québécois Dean et Dylan Moriarity occupent les deuxième et troisième rangs après la ronde de qualification. À eux s'ajoutent Kyle et Scott Croxall, des Ontariens qui ont gagné le titre mondial respectivement en 2012 et 2015.

Il y a aussi les frères Dan et Tyler Witty, des États-Unis.

Sans oublier les Dallago, qui proviennent de l'Autriche. L'aîné Marco a été champion du monde en 2014.

« Je suis incapable d'expliquer pourquoi il y autant de frères dans notre discipline, a soutenu ce vétéran du «Ice Cross Downhill».

«Je peux simplement te dire que je suis toujours motivé à l'entraînement car je veux battre mon frère», a-t-il ajouté.

Le duo a convaincu ses parents, qui habitent dans une forêt, de les aider à construire une piste de 200 m, il y a quatre ans. Cette dernière sert à des entraînements estivaux en patins à roues alignées.

«Nous avons mis six mois à monter le tout. Tu retrouves des endroits pour la vitesse. Il y a aussi des obstacles et des virages, a raconté Dallago.

«Au fil des ans, nous apportons quelques modifications ici et là. Mais je crois que le temps approche bientôt pour la remettre à neuf cette piste et de changer notamment le bois.»

Ce sera un projet pour son frère Luca et lui l'été prochain.

En attendant, ils veulent savourer les derniers moments de l'hiver. Une saison durant laquelle les Dallago ont vécu une première.

Ils ont été impliqués dans une demi-finale contre deux autres frères, les Croxall, à Saint-Paul, au Minnesota. «Une photo d'action a été prise durant cette course où tu vois les quatre gars côte à côte qui s'apprêtent à sauter par-dessus un obstacle, a souligné Marco Dallago.

«C'était fou comme moment. En fait, je n'avais jamais été aussi excité à l'idée de participer à une course. Je me battais avec mon frère contre deux autres frères. Nous étions très émotifs.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer