De Haître vice-champion du monde

Vincent De Haître s'est classé deuxième au 1000... (Associated Press)

Agrandir

Vincent De Haître s'est classé deuxième au 1000 m masculin grâce à un chrono de 1:08,54.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En mettant les pieds en Corée du Sud à un an des Jeux olympiques, Vincent De Haître s'attendait à tout, sauf devenir vice-champion du monde.

Le patineur de vitesse de Cumberland a terminé deuxième à l'épreuve de 1000 m masculin présentée samedi à l'ovale de Gangneung. «C'est surréel, a avoué l'athlète franco-ontarien au bout du fil.

«Je sais que je suis capable d'obtenir de bonnes performances. J'ai les habiletés. Mais j'étais classée sixième cette saison sur cette distance en Coupe du monde.»

De Haître avait gagné l'or au 1000 m à l'étape d'Astana, au Kazakhstan, à trois semaines de Noël. Mais plusieurs gros noms manquaient à l'appel sur le fil de départ.

En mettant les pieds en Corée du Sud à un an des Jeux... (Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Associated Press

Ce qui n'était pas le cas cette fois-ci en sol coréen.

«C'est un avant-goût de ce qui pourrait arriver dans un an aux Jeux olympiques. Ça me donne encore plus confiance.»

De Haître avait participé au rendez-vous olympique précédent en 2014 à Sotchi. Il était le plus jeune en piste à l'âge de 19 ans.

Son meilleur résultat avait été une 20e position au 1000 m.

Un autre truc l'encourage drôlement à 12 mois des JO. L'anneau de Gangneung ressemble à celui de Calgary où l'équipe canadienne s'entraîne à plein temps.

«Ce sont les mêmes personnes qui s'occupent de l'ovale de Calgary qu'on retrouvait là-bas pour la compétition. J'avais l'impression de patiner à la maison.»

De Haître a obtenu un chrono de 1:08,54, ce qui l'a placé en sandwich entre deux Néerlandais, Kjeld Nuis et Kai Verbij.

«Pendant la majorité de la saison, j'ai mis l'accent sur l'endurance à l'entraînement. Mais dans la dernière dernière semaine, nous avons travaillé sur ma vitesse. J'ai réussi à aller chercher la vitesse de façon très efficace en course.»

Surnommé Quadzilla par ses coéquipiers en raison de ses jambes très musclés, Vincent De Haître connaît sa saison meilleure sur la glace. Il a empoché deux médailles plus tôt cet hiver lors de sprints en équipe sur le circuit de la Coupe du monde.

Laurent Dubreuil, Christopher Fiola et lui avaient notamment obtenu l'or en novembre à Nagano.

Ivanie Blondin... (Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Ivanie Blondin

Associated Press

De Haître n'est pas le seul patineur canadien à avoir monté sur le podium ces derniers jours en Corée du Sud.

Son amie Ivanie Blondin a connu un week-end fertile en émotions. Il y a d'abord eu cette médaille de bronze au 5000 m puis une décevante 10e position au départ groupé. La patineuse d'Orléans était la championne en titre sur cette distance.

De son côté, le Montréalais Olivier Jean a remporté une première médaille internationale en carrière en longue piste. Il a terminé troisième après les 16 tours réglementaires du départ groupé masculin.

Jean s'avère un ancien spécialiste des épreuves sur courte piste. Il était membre du relais 5000 m qui avait récolté l'or aux Jeux olympiques en 2010, à Vancouver. Ce dernier a aussi été champion du monde au 500 m en 2012.

Son passage vers la longue piste s'est effectué à l'automne 2015.

«C'est incroyable aujourd'hui de me retrouver avec une médaille et ça me donne extrêmement confiance en analysant ce que j'ai pu accomplir en seulement un an et demi. Et il me reste encore un an avant les Jeux olympiques! C'est incroyable pour la confiance et pour la motivation de poursuivre le processus, et c'est surtout assez incroyable après 16 mois d'investissement complet et sur des patins différents de longue piste», a soutenu Olivier Jean au site web de Patinage de vitesse Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer