Le Grand Prix du Canada de retour en 2017

Après quelques semaines d'incertitude, la présentation de la... (Archives, La Presse)

Agrandir

Après quelques semaines d'incertitude, la présentation de la 50e édition du Grand Prix du Canada a été confirmée, mardi.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
La Presse Canadienne
Montréal

Les amateurs de Formule 1 pourront voir à l'oeuvre le jeune Québécois Lance Stroll sur le circuit Gilles-Villeneuve dès le mois de juin prochain. Après plusieurs semaines d'incertitude, la présentation de la 50e édition du Grand Prix du Canada a été confirmée, mardi, à la suite d'une entente de principe survenue entre toutes les parties.

Le maire Denis Coderre s'est empressé d'annoncer la nouvelle, mardi matin, même si l'entente doit encore être finalisée par tous les partenaires concernés. Et il se réjouit à l'idée que la présence de Stroll, qui s'est joint à l'écurie Williams­, rehaussera d'autant plus l'intérêt pour l'événement en cette année du 375e anniversaire de Montréal.

« Ce qui est important aujourd'hui, c'est d'envoyer le message qu'il va y avoir un Grand Prix en 2017 », a déclaré M. Coderre lors d'une mêlée de presse dans le hall de l'hôtel de ville.

« La Formule 1 est extrêmement importante pour moi. Ça fait partie des grands événements incontournables qui font de Montréal la métropole qu'elle est. »

Cette intervention du maire survient le jour même où le promoteur a annoncé la mise en vente des billets pour l'édition 2017 dès jeudi matin.

L'incertitude planait sur la prochaine édition du Grand Prix du Canada depuis la publication, fin septembre, du calendrier 2017, où la mention provisoire à côté de Montréal laissait entrevoir le pire.

En juin dernier, l'ex-grand patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, avait d'ailleurs remis en question la pérennité de la course montréalaise en affirmant que le promoteur et la Ville de Montréal ne respectaient pas les conditions de l'entente conclue en 2014 et valable jusqu'en 2024. Celle-ci prévoyait des investissements de 32,6 millions $ pour moderniser les garages, la tour de contrôle et l'antenne médicale du circuit.

Fin de l'imbroglio

Sans dévoiler les détails de l'entente de principe, M. Coderre a soutenu que l'imbroglio entre les promoteurs - François Dumontier­ du Groupe de course Octane et Ecclestone­, l'organisateur du championnat - au sujet de la réalisation de ces travaux est réglé et qu'ils seront complétés en 2019.

« Il y avait un problème entre ce que l'un voulait et ce que l'autre souhaitait, a résumé le maire. Il fallait donc régler la situation avec diligence. Mais là, tout est réglé et tout le monde est content. Nous avons élaboré une formule gagnante-gagnante. »

Il a promis qu'une fois l'entente finalisée, d'ici quelques semaines tout au plus, tous les détails seront rendus publics. D'ailleurs un vote du conseil municipal sera nécessaire. François Dumontier demeurera le promoteur de la course montréalaise de F1 en 2017, mais certaines sources laissent entendre qu'il n'aurait pas la confiance de M. Coderre pour poursuivre l'aventure.

« Le Grand Prix du Canada est un événement important et je suis convaincu que l'on peut faire plus et mieux », s'est borné à dire le maire à ce sujet, mardi.

La saison 2017 du championnat de F1 se mettra en branle le 26 mars à Melbourne, en Australie. Le Grand Prix du Canada sera pour sa part présenté le week-end des 9, 10 et 11 juin sur le circuit Gilles-Villeneuve­ de l'île Notre-Dame.

Rappelons que le championnat des pilotes de l'actuelle saison se jouera dimanche, lors du Grand Prix d'Abou Dhabi, entre Nico Rosberg­ et Lewis Hamilton. Rosberg­ devance son coéquipier chez Mercedes­ de 12 points au classement général­.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer