Une palestre aux Galeries d'Aylmer ?

En quête de nouveaux plateaux d'entraînement plus spacieux et sécuritaires, des... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En quête de nouveaux plateaux d'entraînement plus spacieux et sécuritaires, des gymnastes pourraient faire le saut aux Galeries d'Aylmer.

Il s'agit d'un scénario étudié pour doter le club Unigym d'une nouvelle palestre ou deux dans l'ouest de Gatineau. Cette option, tout comme d'autres, sera discutée lors de la prochaine réunion de la Commission des loisirs, des sports et de la vie communautaire, le 23 novembre prochain, à la Maison du citoyen.

« Il y a beaucoup de ouï-dire dans ce dossier, mais c'est un des scénarios que nous regardons sérieusement », a confirmé la directrice générale d'Unigym, Amanda Tambakopoulos.

Le club gymnique gatinois, un des plus importants au pays, revendique de nouvelles installations pour ses athlètes des secteurs Hull et Aylmer depuis 2012. Des gymnastes s'entraînent notamment en ce moment à la palestre de l'école secondaire Grande-Rivière, dotée d'une superficie de 3500 pieds carrés.

« C'est très petit. Les enfants doivent commencer à courir à partir de l'entrepôt. Parfois, il faut ramasser des crayons qui se trouvent au sol, a raconté Tambakopoulos. Nous sommes rendus à 550 membres par session. C'est sans compter que nous avons 150 enfants d'Aylmer qui vont à Hull et 100 autres à Gatineau. Et il y a la liste d'attente. »

La palestre actuelle de Hull sur le chemin Freeman déborde aussi. Elle fait 4500 pieds carrés. « C'est uniquement le volet récréatif que l'on retrouve là-bas en raison des dimensions », a précisé Tambakopoulos.

Les élus gatinois et les représentants d'Unigym doivent décider s'ils optent pour une palestre « limitrophe » de 17 000 pieds carrés qui desservirait les deux secteurs. Ou s'ils se tournent plutôt vers deux palestres plus modestes dans chacune des anciennes municipalités, dont une qui pourrait aboutir possiblement aux Galeries d'Aylmer.

« La Ville a plusieurs idées intéressantes et nous aussi (...) Il y a une bonne collaboration et nous sentons que la Ville réalise l'importance du projet », a tenu à souligner Amanda Tambakopoulos.

Unigym croyait avoir trouvé une solution l'an dernier. Mais un problème de zonage a forcé tout le monde à mettre une croix sur le terrain ciblé près de l'intersection du chemin Pink et du boulevard des Grives. « On y retrouve maintenant une station-service », a noté Tambakopoulos.

L'exemple de l'est

En janvier, le club a inauguré une nouvelle palestre de 9500 pieds carrés pour ses gymnastes de Buckingham et Masson-Angers. Le local retenu ? Un ancien marché d'alimentation qui a été rénové et adapté en plateaux sportifs. Un bail de location de 10 ans a été signé avec le propriétaire de l'immeuble du chemin de Montréal Est.

« Depuis son ouverture, nous connaissons une croissance incroyable. Nous avons ajouté de la programmation que nous ne pouvions pas offrir auparavant », a fait remarquer Amanda Tambakopoulos.

Les inscriptions auraient bondi de 92 %.

Auparavant, les gymnastes s'entraînaient à l'école secondaire Hormisdas-Gamelin. De quoi tisser des similitudes avec ce qui se passe en ce moment dans le secteur Aylmer.

Unigym s'attend à un pareil boom lorsque de nouveaux plateaux seront trouvés dans l'ouest de la ville. Le club, qui mise sur 10 champions québécois dans ses rangs, compte aussi sur la palestre du centre sportif de Gatineau, qui sert de lieu d'entraînement, mais aussi à accueillir des compétitions régionales, provinciales et nationales.

Au printemps, Gymnastique Canada y avait tenu ses sélections olympiques pour les Jeux de Rio. Il en avait fait de même en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer