Le plus vite au monde... pour l'instant

Vincent De Haître... (Archives AP)

Agrandir

Vincent De Haître

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il aurait pu célébrer son exploit en s'offrant un sommeil de champion et faire la grasse matinée.

Vincent De Haître venait d'inscrire, la veille, le temps le plus rapide au monde jusqu'ici cette saison sur 1500 mètres. Mais le patineur de vitesse de Cumberland était déjà debout à 7h. Il attendait chez le mécano.

«Afin de faire installer mes pneus d'hiver», a expliqué De Haître au bout du fil.

L'athlète franco-ontarien se trouvait à Calgary, où il s'entraîne à plein temps.

«Il a déjà neigé ici, a-t-il expliqué. Puis je pars demain vers l'Arizona pour un camp d'entraînement. Nous allons faire beaucoup de vélo au chaud.»

Ensuite, ce sera direction vers l'Asie en vue du début de la saison de la Coupe du monde de patinage de vitesse. Des épreuves sur longue piste se trouvent à l'horaire en Chine, au Japon et au Kazakhstan jusqu'au début du mois de décembre.

«Quand nous allons revenir à Calgary, il y aura définitivement beaucoup de neige. Ça n'ira pas bien pour me déplacer si je garde mes pneus d'été», a fait remarquer De Haître en riant.

Ce dernier s'avère en grande forme depuis qu'il a remis les patins. Le chrono ne ment pas. Il a battu son record personnel par 28 centièmes de seconde au 1500 m, dimanche, lors des essais de l'équipe nationale à l'anneau olympique. Son temps de 1:44,27 s'avère le plus rapide au monde sur cette distance pour l'instant en 2016-2017.

Mais De Haître refuse de se péter les bretelles. Il apporte même un bémol au sujet de son exploit.

«Je ne vais pas commencer à dire que je suis en chemin vers un record du monde. Chaque année, les temps les plus rapides sont réussis soit à Calgary ou Salt Lake City. Ce sont deux des glaces très rapides, a-t-il expliqué. L'air est sec. Il n'y a donc pas de givre, donc moins de résistance. Et puisqu'il y a moins de pression atmosphérique ici... Donc il y a moins de résistance.»

Voilà pour l'explication un peu plus technique de la part du gars le plus rapide... pour l'instant. Un truc demeure. La performance a de quoi flatter la confiance du patineur âgé de 22 ans. Il avait terminé sixième l'an dernier au Championnat du monde.

«Et le 1500 m, ce n'était pas une priorité pour moi à ce moment-là. Et j'étais tombé malade avant les courses.»

Vincent De Haître a gagné une médaille individuelle en 2014-2015, mais aucune l'hiver dernier. Il est monté sur le podium seulement lors d'épreuves en équipe.

«Je pensais qu'ils y auraient des médailles individuelles. Mais peut-être que je ne m'étais pas amélioré à la même vitesse que les autres patineurs. Je me dis que c'est possible cette saison. Je m'attends à terminer dans le top 8. Et si c'est une bonne journée pour moi, ça pourrait devenir une médaille.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer