La fondeuse norvégienne Therese Johaug est suspendue pour deux mois

Therese Johaug, à droite, lors d'une conférence de... (Photo Hakon Mosvold Larsen, archives NTB scanpix via AP)

Agrandir

Therese Johaug, à droite, lors d'une conférence de presse le 13 octobre dernier.

Photo Hakon Mosvold Larsen, archives NTB scanpix via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

L'Agence antidopage norvégienne a déclaré que la championne du monde en titre de ski de fond, Therese Johaug, a été suspendue pour deux mois après avoir testé positive aux drogues de performance.

Johaug, l'une des fondeuses les plus décorées de l'histoire norvégienne, a testé positive au clostébol, une sorte de stéroïde. La fédération norvégienne de ski de fond a mentionné que la substance retrouvée dans le corps de Johaug provenait d'une crème offerte par le Dr Fredrik Bendiksen afin de traiter ses brûlures aux lèvres à la suite d'un entraînement en altitude en Italie en août.

Au cours d'une conférence de presse marquée par de nombreux pleurs la semaine dernière, Johaug avait insisté pour dire qu'elle était innocente et que le Dr Bendiksen avait assuré que la crème ne contenait aucune substance interdite.

L'Agence antidopage norvégienne a indiqué mercredi qu'elle sera suspendue jusqu'au 18 décembre, alors qu'elle poursuit son enquête dans le dossier. Cette décision signifie qu'elle ratera le début de la saison de la Coupe du monde de ski de fond.

Par voie de communiqué émis par la fédération norvégienne de ski de fond, Johaug a déclaré qu'elle n'irait pas en appel de la décision.

«Je veux me concentrer sur ce qui est le plus important: prouver mon innocence», a-t-elle mentionné.

Niels Kiaer, un avocat de l'agence, a confié à l'Associated Press que les enquêteurs évalueront le dossier en profondeur au cours des prochaines semaines afin de déterminer la sanction la plus appropriée. Il a souligné qu'en vertu des règlements antidopage internationaux, la suspension pourrait varier de deux mois à quatre ans.

«Le fait qu'elle soit maintenant suspendue signifie qu'elle a commis une certaine infraction, a noté Kiaer. Il faut maintenant enquêter afin de déterminer la gravité de l'infraction.»

L'athlète de 28 ans a remporté trois médailles olympiques et 11 autres aux Championnats du monde, dont sept d'or. Elle a aussi obtenu le gros globe de cristal à deux reprises sur le circuit de la Coupe du monde.

L'Agence antidopage norvégienne a également déclenché une enquête contre le Dr Bendiksen, qui a démissionné de son poste de médecin d'équipe après avoir pris le blâme pour le test positif de Johaug.

«Il semble maintenant clair que la situation actuelle a été provoquée par un médicament prescrit par le docteur, a indiqué Kiaer. Nous devons déterminer si lui aussi a enfreint les règlements.»

Le cas de Johaug a ébranlé la Norvège et survient quelques mois seulement après que le meilleur fondeur du pays, Martin Johnsrud Sundby, ait été suspendu pour deux mois après avoir enfreint un règlement antidopage en utilisant un médicament contre l'asthme.

Les skieurs norvégiens ont dominé, tant du côté masculin que féminin, les épreuves au cours des dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer