De Chelsea à une régate des espoirs olympiques

Sophia Jensen se souviendra longtemps de l'été de ses 14 ans. (Courtoisie, Gary Duncan)

Agrandir

Courtoisie, Gary Duncan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sophia Jensen se souviendra longtemps de l'été de ses 14 ans.

La canoéiste de Chelsea a fait le plein de médailles à toutes les compétitions. Où commencer? Il y a notamment ce quadruplé en or aux Jeux du Québec et ses deux doublés en argent puis en bronze aux championnats canadiens où l'adolescente s'est mesurée à des athlètes beaucoup plus vieilles qu'elle.

Des performances qui ont retenu l'attention de l'équipe nationale.

Surtout, elles lui ont valu une invitation à une première sortie en eaux internationales.

La représentante du club Cascades va pagayer en Hongrie dans les prochains jours. Elle participera à la régate des espoirs olympiques du 23 au 25 septembre à Szeged.

Un événement qui réunira des athlètes âgés de moins de 17 ans ayant le potentiel de se retrouver au fil de départ des Jeux de 2020 et 2024.

«Je ne réalise pas encore tout ce qui se passe», a avoué Jensen, lundi, une heure avant son départ vers l'aéroport.

La veille, elle avait fêté ses 15 ans.

Une question s'imposait. Quel genre de cadeau d'anniversaire a-t-elle reçu?

«On m'a donné de l'argent. Ça va m'aider à payer pour ce voyage en Hongrie», a souligné Jensen.

Ce séjour de dix jours en Europe ne se trouvait pas dans ses plans.

«J'ai appris, il y a deux semaines, que je participerais à cette régate», a-t-elle expliqué.

Visiblement, la communauté s'est ralliée derrière ce phénomène du canoë-kayak en Outaouais. La famille de Jensen a lancé une campagne de financement via la plateforme numérique «Make A Champ», recueillant déjà 3505 $ sur les 3600 $ souhaités.

L'étudiante de 10e année à l'école secondaire Philemon-Wright ne sait pas trop à quoi s'attendre en se pointant à Szeged. «On ne m'a pas encore dit dans quelles épreuves je vais concourir», a-t-elle dit.

Jensen excelle en C-1. Un petit deux que Canoe Kayak Canada l'a inscrite notamment à cette course.

La principale intéressée a hâte de voir à qui elle sera jumelée pour les épreuves

en équipe. «Je connais les autres membres de l'équipe, mais je n'ai jamais eu l'occasion de pagayer avec eux dans le passé», a-t-elle noté.

Sophia Jensen n'excelle pas seulement sur l'eau. L'hiver, elle participe aux courses du circuit provincial de ski de fond.

Un sport auquel sa famille carbure depuis longtemps.

Son père l'a pratiqué sur la scène nationale, tout comme son oncle. «Une de mes tantes a déjà participé aussi aux Jeux olympiques en biathlon», a fait remarquer Jensen.

Avant de quitter la résidence familiale, la jeune athlète s'est assurée de glisser crayons et papiers dans ses valises. «J'aime beaucoup dessiner durant mes temps libres», a-t-elle confié.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer