Aviron Canada largue deux directeurs après le désastre de Rio

Le Canada n'a remporté qu'une seule médaille en... (Luca Bruno, Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Le Canada n'a remporté qu'une seule médaille en aviron aux Jeux olympiques de Rio.

Luca Bruno, Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Joshua Clipperton
La Presse Canadienne

Aviron Canada a décidé de rompre les liens avec les responsables de ses programmes féminin et masculin à la suite des performances canadiennes désastreuses aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Martin McElroy quitte son poste à titre de directeur chez les hommes après plus de trois ans en place, tandis que John Keogh, à la tête des femmes depuis 2010, retourne en Australie afin de travailler avec la fédération nationale.

Aviron Canada en a fait l'annonce tard mercredi, sur son site internet.

La présidente de la fédération nationale, Donna Atkinson, a indiqué à La Presse canadienne lors d'une entrevue téléphonique, jeudi, que les contrats de McElroy et Keogh arrivaient à échéance à la fin du mois et qu'ils ne seront tout simplement pas renouvelés.

La très décevante régate des Jeux de Rio n'a rapporté qu'une médaille au Canada, l'argent de Lindsay Jennerich et Patricia Obee au deux de couple léger.

«Avant les Jeux de Rio, nous nous attendions à quelques médailles et nous en avons gagné seulement une, a noté Atkinson. Aviron Canada a déjà amorcé le processus d'évaluation. Nous ne voulons pas prendre une décision précipitée qui nous placera dans la même position dans quatre ans.»

Aviron Canada a démantelé le populaire huit masculin après avoir terminé deuxième des Jeux de Londres, partageant ces ressources entre les quatre sans barreur et quatre de couple dans l'espoir de doubler les chances de médailles du pays et ainsi, le financement subséquent de la part d'À Nous le podium.

Mais ce plan très critiqué s'est retourné contre la fédération de façon spectaculaire au Brésil, alors que le quatre sans barreur a terminé sixième sur six et que le quatre de couple ne s'est même pas qualifié pour la finale A.

Atkinson a noté que le processus d'évaluation d'Aviron Canada avait commencé avant les Jeux de Rio, à la suite de résultats décevants aux championnats mondiaux. Elle a aussi noté que les commentaires des athlètes seront pris en compte.

«Ce programme a un historique impressionnant, a dit Atkinson, qui quittera son poste en janvier. Nous sommes déterminés à ramener le Canada sur le podium.»

En plus de l'argent à Londres, le huit masculin avait remporté l'or en 1984, 1992 et 2008. Le huit féminin, aussi médaillé d'argent à Londres, a pris la cinquième place à Rio.

Les départs de McElroy et Keogh surviennent au coeur d'une période trouble chez Aviron Canada. La chef de la direction, Donna Atkinson, doit quitter son poste en janvier. Quiconque la remplacera devra prendre une décision sur l'avenir du directeur haute performance Peter Cookson, qui a décidé d'abandonner le huit masculin.

À Nous le podium a fourni plus de 17 millions $ à Aviron Canada en vue des Jeux de Rio, le plus haut total chez les fédérations de sports d'été, surtout en raison de ces deux médailles dans les embarcations à huit des Jeux de Londres. Ce montant devrait maintenant être revu à la baisse.

«Nous savons ce qui est à l'enjeu quand nous sommes sur l'eau, avait déclaré Conlin McCabe après la finale du quatre sans barreur le mois dernier. Nous tentons de faire notre meilleure course pour nous, mais nous savons aussi que l'aviron au Canada dépend de ce financement. C'est la façon dont le sport fonctionne au pays avec À Nous le podium.

«Nous savons que nous devons gagner des médailles si nous voulons continuer à recevoir le financement que nous avions. On peut dire que je suis inquiet de voir ce qui va se passer à Aviron Canada.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer