La domination Mercedes n'est pas garantie à Singapour

Les pilotes Mercedes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg,... (Archives AP)

Agrandir

Les pilotes Mercedes, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, ont remporté toutes les courses cette année en F1, à l'exception du Grand Prix d'Espagne.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Chris Lines
Associated Press

À chaque Grand Prix cette saison, la seule question qui demeurait sans réponse était de savoir laquelle des deux Mercedes allait l'emporter.

Pour le Grand Prix de Singapour ce week-end, Lewis Hamilton et Nico Rosberg pourraient vraiment avoir un défi à relever dans cette course présentée en pleine nuit, ce qui se veut une perspective rafraîchissante.

Les deux pilotes ont remporté toutes les courses sauf une en 2016: le GP d'Espagne, où les deux compétiteurs se sont heurtés au premier tour. Les Mercedes seront de nouveau les favorites ce week-end, mais de peu.

La configuration du circuit routier de Marina Bay annule largement l'avantage que procure aux Mercedes leur vitesse sur les voitures Red Bull et Ferrari. L'histoire récente démontre par ailleurs que ces deux écuries devraient en profiter ce week-end.

À Monaco, sur un circuit similaire, Red Bull a eu le dessus sur Mercedes et l'aurait probablement emporté, n'eût été sa bourde monumentale dans les puits. Daniel Ricciardo s'est amené pour un train de pneus frais avant que l'équipe ne soit prête à le recevoir, le forçant à effectuer un tour supplémentaire.

La course de l'an dernier à Singapour s'était aussi avérée difficile pour Mercedes, qui s'était qualifiée en troisième ligne et n'avait pas menacé. Sebastian Vettel et Ferrari avaient alors signé une victoire facile.

Ricciardo n'a pas mâché ses mots quant aux aspirations de Red Bull ce week-end.

«Nous pensons qu'il s'agit d'une belle occasion de rafler la victoire que je recherche depuis le début de la saison. Je ne vais pas m'imposer trop de pression ou en mettre trop sur l'équipe pour ce week-end, mais nous voulons gagner. Nous sommes des gagnants, alors s'il y a de la pression sur nos épaules ce week-end, nous allons nous en servir pour nous épanouir.»

Son jeune coéquipier Max Verstappen, qui a mis la main sur le Grand Prix d'Espagne, était relativement optimiste, notant que la séance de vendredi allait donner plus d'indications sur la vulnérabilité des Mercedes.

«Nous savons que nous avons de fortes chances d'inscrire des points importants ici, a-t-il analysé. Mais c'est difficile pour moi d'affirmer que nous serons la meilleure équipe cette semaine, car nous n'avons pas encore eu l'occasion de courir ici.»

Pour Ferrari, cette course représente sa meilleure chance de victoire cette année. Si elle devait ne pas triompher à Singapour, elle pourrait bien connaître, comme en 2014, une saison sans gain.

«Je suis très optimiste, ce devrait être un bon GP pour nous, a lancé Vettel, pilote le plus prolifique à Singapour avec quatre victoires en huit courses. Cette piste a été très bonne pour nous la saison passée et nous avons amélioré la voiture depuis, alors ce pourrait encore être une bonne piste pour nous.

«Mercedes a connu une mauvaise course ici en 2015, mais vous ne pouvez pas garantir que ce sera de nouveau le cas», nuance-t-il par contre.

L'écurie allemande a d'ailleurs révisé avec minutie ce qui n'avait pas fonctionné à Singapour. Il serait donc surprenant qu'elle soit aussi larguée en 2016 qu'elle ne l'avait été en 2015.

«L'an dernier, nous avons été soufflés de constater à quel point nous avions si mal évalué ce parcours, a déclaré Hamilton. Mais nous avons beaucoup travaillé pour comprendre ce qui s'était passé. Je pense assurément que nous n'aurons pas autant de problèmes que l'an dernier. Si jamais ça devait se produire, nous aurons cette fois les outils pour les corriger.»

L'avance de Hamilton sur Rosberg au classement des pilotes a été réduite à deux points par les victoires consécutives de l'Allemand en Belgique et en Italie. Rosberg n'a jamais gagné la course de Singapour. Sa meilleure performance a été obtenue en 2008, alors qu'il avait ramené sa Williams en deuxième place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer