Un quart de siècle pour le Triathlon de Gatineau

L'athlète gatinois Alexis Lepage s'était démarqué lors de... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'athlète gatinois Alexis Lepage s'était démarqué lors de la 23e édition de la compétition.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Triathlon de Gatineau célèbre ce week-end son 25e anniversaire.

Les hommes, les femmes, les adolescents et les enfants qui se réuniront au lac Leamy, samedi matin, pourront donc courir dans un environnement festif.

« Dans la série des Coupe Québec, notre événement est le deuxième plus ancien. Le Triathlon de Drummondville a célébré cette année sa 26e édition », note une porte-parole du comité organisateur, Marina Brousseau.

« Nous avons un site qui est intéressant. Notre parcours est beau. Des gens de partout au Québec nous le disent. En plus d'avoir un beau site, les gens nous disent souvent que c'est un parcours vacances. Très familial aussi. Nous avons misé sur de bonnes personnes au sein de notre comité organisateur. Certaines personnes sont avec nous depuis plusieurs années », ajoute-t-elle, quand on lui demande de traiter des succès de la longévité.

En 2016, le Triathlon de Gatineau a décidé d'étirer légèrement son parcours. Ainsi, à vélo, les athlètes pourront rouler sur une piste de 6,66 kilomètres.

Une centaine de militaires devraient se retrouver sur le fil de départ. Gatineau accueille, cette année encore, le Championnat canadien des Forces armées.

L'événement servira également de Finale régionale des Jeux du Québec. Pour cette édition spéciale, les organisateurs ont décidé de faire une place spéciale à une des triathlètes les plus décorées de l'histoire de la région. L'olympienne Kathy Tremblay agira à titre de présidente d'honneur. « Mais je ne pourrai pas courir. Je suis plus en forme de baleine en ce moment », rigole, au bout du fil, celle qui s'est toujours démarqué par son sens de l'humour. Elle donnera naissance, vers la fin de l'été, à son deuxième enfant.

À la retraite, Mme Tremblay demeure très impliquée dans son sport. Elle se soucie de la place qu'occupent les triathlons de type sprint et ceux de type olympique dans le paysage sportif.

« Je pense que le sport est en santé. Il est vrai que les gens sont très axés vers le Iron Man. J'espère quand même que les gens vont aussi retrouver des distances plus normales, qui sont plus saines pour ceux qui commencent. »

Le triathlon reste, selon Mme Tremblay, le « plus beau sport ever ». « C'est un sport qui m'a fait grandir pendant 17 ans. »

Le premier départ sera donné vers 7 h. Les prévisions météo ne sont, pour l'instant, pas les meilleures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer