Thérien remise sa raquette de ping-pong

Le pongiste gatinois Xavier Therien a été champion... (Courtoisie)

Agrandir

Le pongiste gatinois Xavier Therien a été champion nord-américain en 2009.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sans faire trop de bruit, un des meilleurs pongistes au pays a frappé sa dernière petite balle blanche.

Xavier Thérien a remisé sa raquette après deux décennies fructueuses au sein de l'équipe canadienne de tennis de table. Une retraite qu'il a prise l'automne dernier.

Sa décision n'a toutefois été rendue publique que la semaine dernière via le site web de la fédération québécoise de tennis de table. Cette dernière a rendu hommage à l'athlète d'Aylmer, le qualifiant d'icône du sport dans la province. Parmi ses exploits, il y a eu ce titre de champion nord-américain en 2009.

«Depuis quelques années, ça devenait de plus en plus difficile, avec quatre enfants, de partir pour des compétitions. Chaque fois que je devais laisser ma famille pour trois jours ou plus, je me sentais mal», a expliqué Thérien au Droit.

L'athlète âgé de 38 ans a disputé sa dernière joute en août dernier lors des championnats nationaux. La décision de Tennis de table Canada de déménager le centre d'entraînement d'Ottawa à Toronto l'a poussé à réfléchir à son avenir.

«Ce fut l'élément déclencheur. Même si j'avais voulu continuer, je n'avais plus de partenaires d'entraînement ou même d'endroit où m'entraîner. Je ne sais pas comment j'aurais pu faire», a expliqué Thérien, dont l'horaire quotidien ressemblait à un casse-tête.

«Chaque jour, tu dois t'entraîner de façon intensive, sinon, ça donne rien d'aller aux compétitions. Dans une journée, il n'y a que 24 heures. Avec le travail et la famille, ça commençait à donner un horaire chargé. J'avais de moins en moins de temps.»

Xavier Thérien occupe un emploi d'ingénieur de logiciels chez IBM. Ses quatre garçons sont âgés de deux à huit ans. Son plus vieux, Maxime, a notamment participé à ses premiers Jeux du Québec à l'hiver 2015.

«Depuis quelques années, mes priorités de vie ont changé. La décision d'arrêter s'est prise naturellement», a-t-il poursuivi.

«Il n'y a jamais de bon moment pour arrêter. Mais je ne regrette pas du tout mon choix. J'ai toujours été compétitif.»

Originaire des Cantons-de-l'Est, Thérien est déménagé à Gatineau à l'âge de 16 ans afin de s'entraîner au centre national tout en étudiant au Cégep de l'Outaouais. Il a vécu une année en France avec trois amis avant de revenir dans la capitale nationale pour des études en informatique à l'Université d'Ottawa.

Sa feuille de route comprend des participations aux Jeux de la francophonie, les Jeux du Commonwealth et les Jeux panaméricains. À cela s'ajoutent les championnats du monde.

«J'ai pris part à toutes les grosses compétitions, sauf les Jeux olympiques», a noté Xavier Thérien.

Une étape de la Coupe du monde disputée à Moscou s'avère le rendez-vous le plus mémorable d'une carrière entamée à l'âge de six ans.

«Seulement 19 joueurs au monde étaient invités à la compétition. J'étais le seul représentant de l'Amérique du Nord, s'est-il rappelé. Il y avait seulement deux tables dans l'arène avec des gradins tout autour.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer