Watcham-Roy prépare son retour sur le terrain de rugby

La joueuse gatinoise de rugby Natasha Watcham-Roy se... (Lorne Collicutt, Courtoisie Rugby Canada)

Agrandir

La joueuse gatinoise de rugby Natasha Watcham-Roy se remet de deux blessures dont l'équipe canadienne féminine tait la nature. Elle avait aidé le Canada à se qualifier en vue du tournoi olympique.

Lorne Collicutt, Courtoisie Rugby Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Elle n'a pas joué depuis six mois, mais Natasha Watcham-Roy garde espoir de retrouver la santé en vue des Jeux olympiques.

La joueuse de rugby de Gatineau se remet de deux blessures dont l'équipe canadienne féminine tait la nature. En coulisse, on dit qu'un de ses genoux a été touché.

Ce qu'on sait? L'athlète de 1,68 m (5' 6") a repris l'entraînement il y a deux semaines.

«Je suis très excitée d'être de retour sur le terrain. Je me sens bien», assure Watcham-Roy au bout du fil.

La jeune femme âgée de 23 ans se trouve depuis un an et demi en Colombie-Britannique où la formation nationale s'entraîne à plein temps. Elle avait disputé un premier match international en mars 2015 à Atlanta.

Au fil des mois suivants, Watcham-Roy avait aidé le Canada à se qualifier en vue du tournoi olympique de rugby à sept.

Puis en octobre, une première blessure l'a forcée à l'écart du jeu.

«Ce fut difficile de ne pas jouer», avoue l'ancienne vedette du Hull-Volant et des Gee Gees d'Ottawa. 

«Mais il y a du positif. J'ai pu travailler sur d'autres aspects de mon jeu. J'ai effectué beaucoup de passes. J'ai passé beaucoup de temps à renforcir mon haut du corps et à regarder des bandes vidéos de matches.»

Si tout va bien, Natasha Watcham-Roy pourrait être lancée dans la mêlée le mois prochain.

«Mon but est de participer à la dernière étape des Séries mondiales à la fin du mois de mai en France», a-t-elle soutenu.

Il s'agit de la première fois que des blessures majeures déraillent sa carrière.

Watcham-Roy, qui a gagné l'or aux Universiades d'été en 2014, pratique le rugby depuis la neuvième année scolaire. «J'avais été très chanceuse jusqu'ici», a-t-elle reconnu.

Rugby Canada annoncera au milieu de l'été son alignement en vue des JO. Les performances de ses joueuses en tournoi et matches hors-concours pencheront dans la balance, tout comme l'expérience et la santé.

«Nous avons tous un parcours différent vers Rio. Le mien est parsemé malheureusement de blessures. Mais il me reste encore quatre mois pour retrouver une bonne forme physique et être capable de batailler. Je ne me laisserai pas arrêter par ça.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer