L'UFC en mode séduction à Ottawa

Le combattant québécois Patrick Côté n'a jamais été... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le combattant québécois Patrick Côté n'a jamais été mis KO en 32 sorties dans l'octogone.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y a pas eu d'altercation, ni de coup de poing sur la gueule et ni de déclarations fracassantes afin de mousser la venue d'un premier gala UFC à Ottawa.

Le poids mi-moyen américain Stephen Thompson s'est pointé en portant un veston et une croix au cou devant les médias, lundi après-midi, à l'aréna de la Place TD. Son ton était posé. Son adversaire Rory MacDonald, de Montréal, avait adopté la même attitude.

« Ce n'est pas un mauvais garnement. Il ne mettra pas le feu aux poudres. Ce n'est pas son genre », a averti Thompson en parlant de son vis-à-vis en vue de la carte du 18 juin prochain dans la capitale.

Ça marquera l'arrivée de l'UFC, la méga organisation d'arts martiaux mixtes, dans le coin après plusieurs années d'attente. Cette dernière s'était arrêtée dans huit villes canadiennes auparavant.

« La première chose que j'ai faite quand j'ai été nommé commissaire des sports à la Ville d'Ottawa, ce fut d'envoyer un courriel à l'UFC afin de dire à ses dirigeants qu'ils étaient maintenant les bienvenus chez nous », a soutenu le conseiller municipal Jody Mitic.

Un autre gala pourrait se dérouler en 2017 à la Place TD. Tout dépendra si les amateurs remplissent l'amphithéâtre, qui peut accueillir près de 10 000 personnes.

Les billets seront mis en vente ce vendredi.

MacDonald et Thompson, surnommés respectivement « The Red King » et « Wonderboy », n'ont pas été les deux seuls combattants à débarquer en ville afin de séduire ce nouveau marché. Les organisateurs ont aussi fait appel au « Prédateur ».

Le combattant québécois Patrick Côté, qui n'a jamais été mis KO en 32 sorties dans l'octogone, ne s'est pas contenté de simplement parler aux journalistes. Il s'est aussi promené à Ottawa. On l'a vu apprendre à préparer « une queue de castor » plus tôt dans la journée dans un commerce.

L'exercice l'a bien fait rire.

« C'est un peu cruel parce que je ne peux pas en manger. Je suis à la diète en ce moment, a lancé Côté à la blague.

«Mais c'est le fun. Ça fait partie de notre rôle. Des amateurs, ça ne s'achète pas. Quand tu en as, tu dois en prendre soin et redonner à la communauté.»

Côté (23-9) affrontera en demi-finale Donald Cerrone (29-7-1), du Nouveau-Mexique, qui a 21 victoires par finition à sa fiche. Il se pointera toutefois avec une grosse carte dans son jeu, ayant 16 victoires en 17 sorties dans son pays natal.

Sport transformé 

Ottawa s'avère la dernière grande ville canadienne qui n'avait pas encore accueilli l'UFC. Côté est convaincu que ce sera un succès.

«C'est près de plusieurs grandes villes. Ça risque d'être plein jusqu'au plafond. Ça risque d'être bruyant.»

MacDonald, Thompson et lui ont répété les mêmes choses durant leur rencontre avec la presse. Leur sport a beaucoup changé depuis une quinzaine d'années.

«Est-ce brutal? Oui. Mais ce n'est pas de la barbarie. Il y a de la finesse, beaucoup de technique. Tu as des athlètes qui ont dédié leur vie à maitriser divers arts martiaux. Des athlètes qui sont toujours à la quête de nouvelles techniques, a soutenu MacDonald, classé numéro un avec une fiche de 18-3.

«Maintenant, les gens comprennent de mieux en mieux ce sport. Au début, c'était mal vendu. C'était un peu de la boucherie. Il n'y avait pas beaucoup de règlements, a ajouté Patrick Côté. Mais maintenant, le monde veut des athlètes plus sérieux.» 

Tiens comme Thompson, qui carbure aux arts martiaux depuis l'âge de... trois ans.

«Je proviens d'une famille qui pratique beaucoup le karaté. Nous sommes quatre enfants et c'était obligatoire chez nous. Souvent quand il y avait des chicanes à la maison, notre père tassait les meubles et nous obligeait à nous affronter un contre l'autre. J'ai essuyé plusieurs défaites aux mains de ma grande soeur!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer