Bataille épique entre deux frères au Brier

Jamie Koe (à gauche) mène le quatuor des... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Jamie Koe (à gauche) mène le quatuor des Territoires du Nord-Ouest, tandis que son frère, Kevin Koe (à droite), est capitaine de l'Alberta.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La sixième fois n'aura pas été la bonne pour Jamie Koe. Il a été incapable à nouveau de vaincre son grand frère au Brier.

Son quatuor des Territoires du Nord-Ouest s'est incliné 7-6 en prolongation contre celui de l'Alberta dirigé par le skip Kevin Koe, lundi après-midi, à la Place TD. Ce fut un des nombreux matches qui ont retenu l'attention lors de la troisième journée des championnats canadiens de curling masculin disputés à Ottawa pour la première fois depuis 2001.

«C'est frustrant. J'avais le goût de briser ma brosse à la fin du match, a soutenu Jamie, âgé de 38 ans.

«À un certain moment dans le match, je croyais que cette fois-ci était la bonne (...) Puis, j'ai lancé cette dernière roche.»

Le plus jeune des frères Koe a vu sa pierre finale traverser la maison au 11bout, ce qui a laissé la porte ouverte à son frangin pour marquer un point et se sauver avec la victoire. «Ça suce qu'un de nous doive perdre», a déploré Kevin, âgé de 41 ans.

Leurs cinq affrontements précédents ont été à sens unique. Des parties se terminant par des pointages notamment de 11-3, 10-6 et 8-3. Chaque fois en faveur du même skip.

«Je n'ai jamais été aussi près de le battre qu'aujourd'hui, a laissé tomber Jamie, visiblement déçu. Mais je vais quand même continuer à lui parler... Ça demeure mon frère.»

À quel point cet affrontement était-il spécial? Plusieurs gros noms du Brier sont restés près de la glace après leur propre joute afin de regarder la conclusion du duel. C'était le cas du champion olympique de 2006, Brad Gushue.

Ce choc s'est déroulé sous les yeux de Fred Koe, qui encourageait ses deux garçons tout en portant un chandail sur lequel était écrit «restons calme». Il avait avec lui les drapeaux des deux équipes.

C'est lui qui a initié ses fils au curling à Yellowknife. Il en a fait de même avec la jumelle de Jamie, Kerry, qui a participé au Tournoi des Coeurs pour une 13fois, le mois dernier, à Grande Prairie.

La famille a déjà vécu à Ottawa. «Il y a très très longtemps. Mon papa avait un emploi au gouvernement fédéral. Je devais être en troisième année à l'école primaire, a dit Kevin.

«J'ai très peu de souvenirs de mon séjour ici. Il reste que ça reste tout de même spécial de revenir dans le coin.»

Il s'agit de la 10présence de Jamie Koe au Brier. Kevin, lui, a goûté au tournoi à quatre reprises par le passé, gagnant deux fois les grands honneurs.

Son quatuor basé à Calgary roule à plein régime cet hiver, ayant gagné quatre fois sur le circuit du World Curling Tour. Une de ses conquêtes est survenue à la Coupe Canada en décembre, assurant ses coéquipiers et lui de revenir à Ottawa en 2017 en vue des sélections olympiques qui auront lieu au centre Canadian Tire.

Le gagnant du Brier obtiendra de précieux points afin d'obtenir leur laissez-passer à ces essais. Un billet convoité notamment par le skip gatinois Jean-Michel Ménard.

Ce dernier devra toutefois coller quelques victoires, et rapidement. Il a subi un revers de 7-3 lundi soir contre la Saskatchewan, se faisant voler trois points au huitième bout.

Le Québec se retrouve maintenant à l'avant-dernier au classement général avec une victoire en quatre parties.

Éteindre un feu et guérir des dos

Le troisième de la Colombie-Britannique, Ryan Kuhn, est... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le troisième de la Colombie-Britannique, Ryan Kuhn, est aussi pilote pour WestJet. 

Patrick Woodbury, LeDroit

Un skip vend de la bière pour gagner sa vie. Un autre est chiropraticien.

Glenn Howard et Pat Simmons ont dû prendre congé de leur travail afin de participer au Brier. Même chose pour Kevin Koe, qui est ouvrier du pétrole à Calgary.

«Je vide ma banque de congés afin de pratiquer ce sport de fous», a lancé en riant Ryan Kuhn, un grand pilote d'avion commercial chez WestJet.

Ce dernier lance les pierres de troisième au sein du quatuor de la Colombie-Britannique. Il oeuvre dans le domaine de l'aviation depuis 13 ans.

«Ce n'est pas ma première visite à Ottawa. C'est un de mes endroits favoris au pays pour nos escales», a-t-il dit après la victoire de 9-5 des siens, lundi, contre l'Ontario.

Kuhn pourrait jaser de son métier avec le second du Nouveau-Brunswick, Marc LeCocq. Il est contrôleur aérien chez Nav Canada.

Plusieurs joueurs de curling travaillent dans des clubs de golf. C'est le cas notamment de deux membres de l'équipe du Québec. Le deuxième Éric Sylvain est directeur général du club St-Michel dans Chaudière-Appalaches.

Quant au substitut Pierre Charette, il gère quelques terrains de la région de l'Outaouais en plus de posséder sa compagnie de golf à la carte.

Tous les domaines sont représentés au Brier. Ou presque.

Il y a le pompier John Morris, d'Équipe Canada. On retrouve aussi l'électricien Richard Hart et l'arpenteur Scott Howard, tous deux de l'Ontario. Ryan Harnden, qui est le premier au sein du quatuor du Nord de l'Ontario, est évaluateur foncier.

À eux s'ajoutent l'agent immobilier Denni Neufeld, du Manitoba, et le comptable Nolan Thiessen, d'Équipe Canada.

Même la fonction publique fédérale est représentée via Jean-Michel Ménard, fonctionnaire de jour, skip de soirée.

Consultez les résultats du jour

Consultez le classement des équipes

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer