Gagner le Brier, dix ans plus tard

Jean-Michel Ménard espère répéter son exploit de 2006,... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Jean-Michel Ménard espère répéter son exploit de 2006, à Regina, en remportant sn deuxième Brier cette semaine.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça se passait un dimanche soir de mars à Régina. Jean-Michel Ménard devenait le premier skip francophone à remporter le Brier, il y a 10 ans.

Un exploit qu'il tentera de répéter lors de la prochaine semaine à la Place TD, qui accueille le championnat canadien de curling masculin jusqu'au 13 mars. «Ce fut mon plus beau souvenir de mes huit participations au Brier», confie l'athlète de Gatineau à la veille de sa neuvième présence à cette prestigieuse compétition.

«Quand nous avons pris l'avion pour nous rendre au tournoi, nous ne nous attendions pas à revenir avec le titre. Dix ans déjà, ça passe vite (...) J'y pense encore. Mais est-ce que je me mets de la pression en me disant qu'il est temps que je gagne encore? Non. Le curling a beaucoup changé.»

À commencer par son équipe. Son quatuor était composé à l'époque de François Roberge, Éric Sylvain et Maxime Elmaleh.

Seul Sylvain fait encore équipe avec Ménard. Martin Crête lance les pierres de troisième depuis la saison 2007-2008.

Et Philippe Ménard, le frère du capitaine, a pris la relève depuis cinq ans au poste de premier.

La nouvelle version de l'équipe continue à gagner des tournois ici et là. En 2014, elle s'est inclinée dans le match de la médaille de bronze au Brier.

Le hic?

«Le fossé est devenu plus gros depuis 2010 entre une personne comme moi qui travaille à plein temps et une personne qui joue à plein temps, expliqué ce fonctionnaire fédéral et père de deux jeunes enfants.

«Depuis que le gouvernement a décidé d'investir beaucoup dans le sport via À nous le podium. Plus d'argent a été mis dans le curling. Des équipes de pointe ont décidé de ne plus travailler et de jouer qu'au curling.» 

Ménard se pointe au Brier avec l'étiquette de favori local. L'événement se déroule non loin de chez lui, de l'autre côté de la rivière des Outaouais. Les organisateurs se sont assurés que sa formation joue chaque soir de la semaine afin de stimuler la vente de billets.

Plus de 40 membres du club Etchemin de Québec, que son quatuor représente, doivent faire la route afin de l'encourager. C'est sans compter tous les joueurs de l'Outaouais, dont à Buckingham et Thurso.

«Je ne ressens aucune pression. Je ne suis pas capable en ce moment de saisir l'ampleur de ça. Est-ce que les gens vont applaudir un peu plus quand notre équipe sera présentée? J'ai hâte de voir.»

Peut-être que des partisans québécois auront des pancartes? Qui sait, peut-être que des spectatrices crieront son nom? Ça s'est déjà vu par le passé pour d'autres formations.

Jean-Michel Ménard se met à rire. «Je ne m'attends pas à voir une «Menard's Army»... mais vraiment pantoute, lance-t-il.

«Je n'ai pas d'attentes. La compétition sera tellement forte cette année. Je veux simplement pouvoir arriver chez moi à la fin, déposer mon équipement de curling dans le sous-sol et pouvoir dire que j'ai connu un bon tournoi. Si ça donne quatre victoires, ça donnera quatre victoires. Si ça en donne six ou sept, tant mieux!»

Et que pensent ses coéquipiers?

Philippe Ménard place l'équipe dans le camp des négligés. «Et ça fait notre affaire. Nous avons confiance dans nos habiletés, dit-il.

«La plus belle qualité que nous avons, c'est que nous avons la mémoire courte, qu'on gagne ou perd. C'est un marathon le Brier. Tu ne peux pas te laisser abattre par un match.»

Le Québec subira son premier test samedi sous le coup de 14h30. Il affrontera les champions en titre, Équipe Canada.

Curling et... lutte chez les Ménard

Le nom de famille Ménard se retrouve dans le dos de trois membres de l'équipe du Québec.

Il y a le skip Jean-Michel et le premier Philippe. Mais on retrouve aussi l'entraîneur Robert. Le papa des deux joueurs.

Ce consultant minier regardait attentivement ses fistons et leurs coéquipiers, vendredi, lors d'un entraînement final en vue du Brier. «C'est un grand sage», dit Jean-Michel. Âgé de 40 ans, il s'avère l'aîné des cinq enfants des Ménard, qui ont vu le jour à Amos, en Abitibi.

«Mon père n'a jamais vraiment joué au curling compétitif, mais il est très bon pour l'encadrement psychologique. Il s'assure que nous sommes intenses sur la glace, mais pas trop... Qu'on se concentre sur la victoire, mais sans qu'on sente qu'on doit gagner à tout prix.»

Papa et maman Ménard sont heureux de voir leurs deux gars jouer ensemble. Auparavant, ils étaient des adversaires, ayant même croisé le fer en finale du championnat québécois en 2011 à Buckingham.

«Ce n'était pas bon pour le coeur de ma mère. Elle ne savait pas pour qui prendre. Elle était tout le temps nerveuse, a soutenu Philippe. Là, elle est encore nerveuse, mais juste pour une équipe!»

Ça ne se picosse pas entre frères sur la glace. Au contraire. Ça se taquine. À l'image du reste de l'équipe.

Au grand plaisir d'Éric Sylvain.

«C'est ça notre force. Nous avons un bel esprit d'équipe. Cela nous aide beaucoup, car il y a toujours des moments difficiles dans un tournoi», soutient le joueur originaire de Québec.

Puis le plus jeune des Ménard partage un souvenir d'enfance qui fera bidonner tout le groupe. «Plus jeune, Jean-Michel aimait beaucoup la lutte», lance le journaliste.

Philippe était le «jambon» de service pour ses frères.

«Je lui ai en fait des prises en quatre et des cordes à linge», ajoute Jean-Michel.

«Ça explique peut-être pourquoi Philippe est plus court», laisse tomber en riant Pierre Charette, qui agit comme substitut au sein du quatuor du Québec.

Tous les autres joueurs s'esclaffent.

«Nous nous amusons beaucoup, précise le plus jeune des Ménard. Ça reste que le Brier, ce sont nos journées de congé du travail. Nous ne partons pas dans le sud. Donc nous voulons avoir du plaisir tout en restant concentrés sur la tâche à accomplir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer