Sanchez s'est bien amusé en Roumanie

Sa voix sonnait parfois comme celle de Darth Vader. Tout ça en raison d'une... (Archives, Courtoisie)

Agrandir

Archives, Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa voix sonnait parfois comme celle de Darth Vader. Tout ça en raison d'une piètre qualité dans le réseau de télécommunication.

Mais Teo Sanchez n'a rien d'un vilain dans la vie de tous les jours. Le biathlète de Wakefield s'avère tout de même redoutable sur les pistes, particulièrement au champ de tir. Il a complété sa première participation aux championnats du monde juniors en terminant cinquième au relais masculin benjamin, lundi matin, à Chiele Gradistei, en Roumanie.

«Nous étions quatrièmes à un certain moment. Mais l'équipe en troisième place était beaucoup trop en avance pour être rattrapée», raconte-t-il au bout du fil.

Sanchez, qui est triple champion canadien en titre, était satisfait de sa première aventure sur l'échiquier international. Il n'avait jamais affronté des biathlètes européens.

«J'ai terminé trois fois dans le top-20. C'est super. En plus, je suis encore très jeune», souligne l'athlète âgé de 18 ans.

On pourra le revoir aux Mondiaux l'hiver prochain. Sanchez a terminé 13e à l'épreuve individuelle de 12,5 km en plus de prendre le 17rang à la poursuite sur 10 km de même qu'au sprint de 7,5 km.

Ce dernier résultat l'agace un peu. Il s'attendait à mieux.

«J'ai atteint 19 des 20 cibles au tir. Je n'ai simplement pas été assez fort en ski. J'étais très fatigué. Ça m'a frustré un peu.»

Il reste que la dernière semaine a validé une chose à ses yeux.

«Je suis un tireur bon comme les autres, note-t-il. Ça skiait par contre plus fort chez les autres, surtout les Norvégiens, les Russes et les Italiens.»

Sanchez aurait dû prendre le départ en principe des Mondiaux juniors à pareille date l'an dernier. Il s'était qualifié pour le rendez-vous tenu en Biélorussie.

Mais l'espoir du club Chelsea Nordiq tenait à participer aux Jeux du Canada en Colombie-Britannique.

Une décision qui a été payante pour lui. L'ami Teo est revenu en Outaouais avec trois médailles. Quelques semaines plus tard, il remportait trois titres aux championnats nationaux chez les juvéniles.

De son séjour en Roumanie, il conservera de bons souvenirs. Il pourra se targuer d'avoir concouru sans tuque en janvier en Europe.

«La neige était mouillée les premiers jours, tellement il a fait chaud. Il n'y a qu'aujourd'hui qu'il a fait froid.»

En action mardi

Sanchez n'est pas le seul biathlète franco du coin à ces championnats. Alexandre Dupuis et Leilani Tam von Burg disputeront leur dernière course junior mardi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer