Rendez-vous olympique raté pour Hoag et le Canada

L'équipe nationale dirigée par l'entraîneur gatinois Glenn Hoag... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'équipe nationale dirigée par l'entraîneur gatinois Glenn Hoag s'est inclinée en finale d'un tournoi de qualification disputé depuis trois jours à Edmonton.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour du Canada au tournoi olympique de volley-ball masculin devra encore attendre après une absence de 24 ans.

Tout ça en raison d'une défaite inattendue subie dimanche soir à Edmonton.

L'équipe nationale dirigée par l'entraîneur gatinois Glenn Hoag s'est inclinée en finale d'un tournoi de qualification disputé depuis trois jours à Edmonton. Classée 10e au monde et favorite pour obtenir le billet pour Rio, elle a été balayée par Cuba en trois manches de 15-25, 21-25 et 21-25.

Le Canada, qui avait vaincu auparavant le Mexique et Porto Rico, n'a jamais été en mesure de trouver une solution au jeu cubain. Ça, et ses joueurs ont été incapables de gérer leur nervosité, multipliant les gaffes, notamment au filet.

«Je suis pas mal déçu...», a avoué Hoag au bout du fil.

Cette défaite, le coach ne l'avait pas vue venir. Et elle faisait mal. Très mal.

Hoag était confiant avant le tournoi que le Canada mettrait fin à sa longue disette. Il en était à sa 10e année à la barre de la formation.

Une équipe qu'il a reconstruite durant la dernière décennie avec le but ultime de participer aux JO en 2016. Une équipe dont la dernière aventure olympique remontait à Barcelone, en 1992.

«Les Cubains ont très bien joué. Ils ont mis beaucoup de pression avec leur service. Puis nous avons commencé à faire des erreurs à l'attaque», a analysé Hoag, visiblement secoué par la tournure des événements.

Est-ce que la pression d'être favoris et de jouer à domicile a eu raison des Canadiens?

«Peut-être que les joueurs s'en sont trop mis sur les épaules. On va s'en parler plus tard, voir ce qui n'a pas fonctionné.»

Il reste un mince espoir à Glenn Hoag et ses joueurs, dont le centre d'entraînement se trouve au centre sportif de Gatineau.

Le Canada participera à un tournoi de la dernière chance de la FIVB au printemps. Mais il y a un hic.

«Ça sera un tournoi plus dur que celui-ci, a souligné Hoag. On va retrouver notamment le Japon, la Pologne et la France.»

Les Polonais occupent le deuxième rang mondial, les Français sont ex aequo avec les Canadiens en 10e position. Et les Japonais dans tout ça? Ils sont 14e.

À titre d'exemple, Cuba arrivait au 15e rang du dernier classement de la FIVB publiée en octobre.

On comprend pourquoi les joueurs de Hoag s'en voulaient après leur match. «C'est très frustrant», a lancé le vétéran Dan Lewis à la caméra de CBC.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer