L'éclosion de Joseph Phan

Joseph Phan devrait recevoir une première affectation internationale... (Courtoisie, Skate Canada)

Agrandir

Joseph Phan devrait recevoir une première affectation internationale junior en 2016.

Courtoisie, Skate Canada

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ses parents ont grandi dans la pauvreté. Sa mère en Chine; son père au Vietnam. «Ils m'en parlent beaucoup», confie Joseph Phan.

Lui, il est né au Canada, grandissant en français en Outaouais. Aujourd'hui, c'est l'un des plus beaux espoirs du pays en patinage artistique.

Une étiquette que l'ado de 14 ans a validée une fois de plus, le week-end dernier, lors du Défi de Patinage Canada, à Edmonton. Il a terminé premier chez les juniors hommes. Tout ça contre des adversaires plus vieux que lui.

Cette médaille d'or lui assure une participation aux championnats canadiens, le mois prochain, à Halifax.Il tentera alors de gagner un deuxième titre national en trois ans.

En janvier 2014, Phan avait été couronné chez les novices à Ottawa.

«Je vise le premier rang encore. J'aimerais aussi peut-être incorporer un triple Axel à mon programme», disait-il, jeudi matin, durant un entretien téléphonique.

Ce produit du club Asticou, du secteur Aylmer, s'entraîne à Montréal depuis trois ans. Mais il revient toujours dans son patelin afin de griffer la glace de l'aréna Duchesnay et revoir des amis et anciens instructeurs. On jase encore beaucoup de lui dans le coin.

Le patineur artistique gatinois Joseph Phan... (Courtoisie, Skate Canada) - image 2.0

Agrandir

Le patineur artistique gatinois Joseph Phan

Courtoisie, Skate Canada

Phan devrait se voir confier une première affectation internationale junior en 2016 par Patinage Canada. La prochaine année sera aussi une de changements. Son entourage et lui songent déjà à faire le saut chez les seniors. Il viendrait imiter un certain Patrick Chan, qui a concouru contre des hommes à l'âge de 15 ans.

Le triple champion du monde avait terminé septième à sa première présence aux championnats canadiens dans cette catégorie. «En passant chez les seniors, je vais devoir travailler encore plus fort. Ça m'aiderait à m'améliorer plus rapidement», explique Phan.

«Et même si je patine chez les seniors, je pourrais quand même participer à des compétitions internationales juniors», ajoute-t-il.

Tout en confiance

Ce qui revient dans les discussions à son sujet en coulisse? Phan a confiance en ses moyens. Il adore patiner et ne se laisse pas intimider.

De sa première place à Edmonton, il affirme être très satisfait. «Avant cette compétition, j'ai travaillé fort sur ma constance, sur mes sauts, mon patinage et ma vitesse. Quand je suis arrivé à la compétition, je n'étais pas stressé. Je me sentais bien... confiant... J'étais calme.»

C'était comme si Phan se trouvait sur le pilote automatique.

À ce sujet, il rend hommage à ses entraîneurs Yvan Desjardins et Violaine Emard. Ils l'ont aidé à améliorer l'aspect technique de ses routines, dont les jeux de pied qui valent beaucoup de points.

Ils étaient là aussi l'hiver dernier quand l'espoir a éprouvé des difficultés à sa première saison chez les juniors. «J'ai eu une grosse poussée de croissance. Je ne me sentais plus stable dans mes sauts», explique celui qui a ajouté presque sept pouces à sa charpente.

Aujourd'hui, Joseph Phan fait 1,70 m (5' 7"). Il est plus solide sur la glace et il pourrait devenir champion canadien junior à la mi-janvier. De quoi alimenter de nouvelles discussions avec sa famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer