La retraite pour la karatéka Roxanne Côté

La karatéka originaire de Masson-Angers tire sa révérence... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La karatéka originaire de Masson-Angers tire sa révérence à l'âge de 26 ans.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Une des meilleures karatékas de l'histoire de l'Outaouais a décidé de prendre sa retraite de la compétition.

Mettre un terme à une carrière d'athlète n'est jamais facile. La décision de Roxanne Côté a d'ailleurs un peu surpris son entraîneur au sein du club Cama, Germain Bisson. «J'étais convaincu qu'il lui restait quelques belles années devant elle», soutient-il.

Des choses importantes de la vie ont motivé la décision de la jeune femme de 26 ans.

La technicienne vétérinaire affectionne toujours autant l'entraînement. Ce sont les nombreux camps d'entraînement et les compétitions aux quatre coins de la planète qui commençaient à peser.

«J'ai réfléchi quand même longtemps. Je voulais me concentrer sur ma vie future. Le karaté, ça demande beaucoup. Je sais à quel point il faut travailler pour passer au prochain niveau. Je ne me voyais pas y aller à moitié.

«Ça va me manquer, c'est certain. Mais j'étais un peu essoufflée», indique celle qui figurait dans le top-20 mondial il y a environ un an.

Au cours de sa carrière, Mme Côté a participé aux Championnats canadiens à 12 occasions. Elle en a profité pour gagner 22 médailles, dont huit d'or.

Elle a également été médaillée des Championnats panaméricains junior et senior.

Elle a pris part aux Championnats mondiaux senior en 2010, 2012 et 2014.

Curieusement, les performances sportives ne constituent pas ses plus beaux souvenirs lorsqu'elle fait le bilan.

«Les performances étaient au rendez-vous. C'est très bien. Mais avant de penser aux résultats, je pense aux moments vécus avec le monde qui m'entouraient. Je me suis fait de nombreux amis grâce au karaté. Avec eux, j'ai voyagé. J'ai fait plein de belles activités. J'ai vécu de beaux moments de plaisir», soutient celle qui a visité une vingtaine de pays en Europe, en Amérique du Nord ainsi qu'en Amérique du Sud grâce au sport.

«Cette année, lors de notre passage au US Open, trois athlètes de notre dojo ont remporté une médaille d'or. Ça, pour moi, c'est une performance exceptionnelle. Je ne crois pas qu'on a souvent vu quelque chose du genre dans ce tournoi-là. C'était spécial de vivre tout cela avec eux», soutient celle qui ne s'éloignera quand même pas trop du karaté.

Elle continuera d'enseigner aux jeunes karatékas qui poussent au sein du club Cama.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer