Sur patins pour le titre et la famille Montpetit

Ivanie Blondin s'avère l'un des plus beaux espoirs... (Archives PC)

Agrandir

Ivanie Blondin s'avère l'un des plus beaux espoirs du Canada en vue des Jeux olympiques de 2018.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand ses lames grifferont la glace cet hiver en Allemagne, Russie et ailleurs sur le globe, Ivanie Blondin ne cherchera non seulement à défendre son titre de championne de la Coupe du monde. Elle patinera aussi en mémoire d'un duo père-fille de son patelin décédé dans un accident de la route.

Une image de deux oiseaux en forme de «M» et «K» ornera l'uniforme de course qu'elle portera lors de la première épreuve de la saison, ce week-end, à Calgary. Le logo conçu par une amie artiste de l'athlète d'Orléans représente Michael et Katrine Montpetit.

Un accident survenu à l'été 2001 a coûté la vie au spécialiste de biologie moléculaire de même qu'à un de ses enfants. Les deux autres membres de la famille ont survécu.

Diane Corbeil cherchait une façon, ces derniers mois, de rendre hommage à son conjoint et sa fille. «Elle a lu un article que les athlètes de sport amateur étaient sous financés au Canada. Elle a décidé de doubler le salaire que le gouvernement me verse», relate Blondin, qui a gagné cinq médailles sur le circuit de la CDM de patinage de vitesse sur longue piste, la saison dernière.

La Franco-Ontarienne âgée de 25 ans s'avère l'un des plus beaux espoirs du Canada en vue des Jeux olympiques de 2018. Mais elle n'avait aucun commanditaire malgré son ascension au premier rang mondial à l'épreuve de départ groupé.

Touchée par l'aide offert par la dame, Ivanie Blondin tenait à ce que son geste ne passe pas inaperçu. «Elle ne voulait rien en retour. Mais je veux vraiment la remercier», explique-t-elle.

«Ce n'est pas souvent qu'une athlète peut compter sur une personne qui va donner de sa poche, la commanditer de la sorte. Je voulais faire quelque chose de spécial à mon tour pour elle, pour sa famille.»

Une image de deux oiseaux en forme de... - image 2.0

Agrandir

Une image de deux oiseaux en forme de «M» et «K» ornera l'uniforme d'Ivanie Blondin.

C'est pourquoi elle portera l'image de ces deux oiseaux. Chaque course sera dédiée à Katrine, qui avait 10 ans et étudiait à l'école Arc-en-Ciel.

Quant à Michael, il avait fait sa marque dans la recherche sur le sida, notamment en étudiant l'aspect génétique de la maladie au laboratoire de Santé Canada.

Blondin, elle, est devenue une étoile dans son domaine. Surtout, elle s'avère dorénavant la fille à battre.

«Je vais avoir une cible sur mon dos toute la saison», note-t-elle. Les pays adverses tenteront plus que jamais d'élaborer des stratégies pour la ralentir en course.

Ça joue du coude au départ groupé. Tous les patineurs prennent place en même temps sur la ligne de départ. Ils ont 16 tours pour batailler pour le podium.

«Je veux regagner ce titre», dit-elle du premier rang au classement général de la CDM. Mais elle veut plus. L'or aux championnats du monde se trouve dans sa mire.

La route vers le sommet commence à Calgary. Puis il y aura notamment des arrêts à Salt Lake City, Inzell, Heerenveen avant Noël.

Des compétitions que suivront sûrement, quelque part, Michael et Katrine Montpetit, ses deux nouveaux partisans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer