Lafontaine passe de l'eau à la neige

Pierre Lafontaine compte poursuivre son association avec le... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Pierre Lafontaine compte poursuivre son association avec le Club de natation de Gatineau, d'une façon ou d'une autre.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pierre Lafontaine savait que sa décision ferait des vagues.

Le réputé entraîneur international, qui a mené plusieurs nageurs australiens et canadiens à des médailles olympiques, délaisse la barre du Club de natation de Gatineau (CNG) après seulement six mois en poste. La nouvelle a été annoncée lundi aux athlètes et leurs parents.

Pourquoi partir si rapidement?

Parce que Ski de fond Canada a cogné à la porte du quinquagénaire dans les dernières semaines. L'organisation lui a offert le rôle de directeur général.

La proposition a été trop alléchante pour Lafontaine, qui a déjà occupé un poste similaire à Natation Canada, de 2005 à 2013. Une fédération qu'il a remise sur le droit chemin après avoir atteint le fond du baril aux Jeux olympiques d'Athènes.

«Ça fait quelques emplois à travers le monde, et même au pays, que je refuse. Mais le ski de fond ressemble à la natation. C'est un sport crucial dans le mouvement olympique canadien», a commencé par dire Lafontaine au bout du fil.

Un sport qui sera à l'avant-scène cet hiver avec la présentation d'un Tour de ski au Canada. Une étape de la Coupe du monde doit avoir lieu à Gatineau.

«Tu ne peux pas savoir comment ç'a été dur de prendre cette décision, a-t-il ajouté. Je me sens tellement bien sur le bord d'une piscine. En plus, j'avais une bonne relation avec les gens de la Ville de Gatineau. Même chose avec le club. Il y avait une belle symbiose. Tout marchait bien.»

«Le programme se trouve sur de bonnes bases. Puis, je ne serai pas toujours en Alberta avec Ski de fond Canada. Je garde un pied ici.»

Pierre Lafontaine
futur dg de Ski de fond Canada

Le CNG, qui compte plus de 500 membres compétitifs, connaît une belle saison. Vingt-et-un de ses records sont déjà tombés en 2015-2016.

Ça n'a rien d'un club de quartier. Il fait partie des puissances au Québec. Sa structure se compare maintenant aux meilleurs clubs du pays.

«Son passage a peut-être été court, mais Pierre a eu un apport significatif. Il nous a permis de nous orienter plus efficacement», a expliqué le président du CNG, Patrick Collins.

Ce dernier a appris le départ de l'entraîneur-chef la semaine dernière. «Ce fut un choc pour l'organisation», a-t-il avoué.

Un club solide

L'embauche de Pierre Lafontaine en avril avait fait les manchettes. Gatineau venait de s'offrir un des plus grands noms du coaching sur la scène internationale.

Ce dernier prenait la relève de son ami Michel Bérubé, qui venait d'accepter un poste de directeur à la Fédération de natation du Québec. Mario Barrette assumera les fonctions d'entraîneur chef pour le reste de la saison. Aucune embauche n'est prévue avant la fin du printemps prochain.

Le CNG veut attendre la fin des sélections olympiques en avril avant de tendre des lignes à l'eau. «De bons entraîneurs risquent de devenir disponibles après les essais», a souligné Collins.

Lafontaine, lui, promet de continuer de donner un coup de main au club.

«Le programme se trouve sur de bonnes bases. Puis, je ne serai pas toujours en Alberta avec Ski de fond Canada. Je garde un pied ici. Mes enfants et ma femme restent ici», a dit le résident de Chelsea.

«J'ai offert d'aider le club à titre de conseiller ou dans une fonction au sein du conseil d'administration. Je crois dans le club.»

Pierre Lafontaine ne se présentera pas en néophyte dans son nouvel emploi. Il connaît bien ce sport de glisse, ayant été impliqué au fil des dernières années au sein du club Chelsea Nordiq.

«Mes enfants ont skié au sein de ce club, de même que celui de Nakkertok. J'ai même participé à deux reprises à la Loppet», a-t-il souligné.

Partager

À lire aussi

  • Une grosse prise pour les nageurs gatinois

    Sports

    Une grosse prise pour les nageurs gatinois

    Deux ans loin des piscines, c'est long pour un entraîneur de natation. Surtout pour un type qui a formé plusieurs médaillés olympiques aux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer