Coup de coeur pour Wiggins

  • Andrew Wiggins (22), Tayshaun Prince (12), DeMarre Carroll (5) et DeMar DeRozan (10) sont en attente. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Andrew Wiggins (22), Tayshaun Prince (12), DeMarre Carroll (5) et DeMar DeRozan (10) sont en attente.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 1 / 12
  • Cory Joseph (6) tente de bloquer Tayshaun Prince (12). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Cory Joseph (6) tente de bloquer Tayshaun Prince (12).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 2 / 12
  • Andrew Wiggins en pleine action. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Andrew Wiggins en pleine action.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 3 / 12
  • James Johnson (3) a le meilleur sur Gorgui Dieng (5). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    James Johnson (3) a le meilleur sur Gorgui Dieng (5).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 4 / 12
  • Un peu d'acrobaties pour DeMar DeRozan (10) et Karl-Anthony Towns (32). (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Un peu d'acrobaties pour DeMar DeRozan (10) et Karl-Anthony Towns (32).

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 5 / 12
  • Kevin Garnett devant Anthony Bennett. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Kevin Garnett devant Anthony Bennett.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 6 / 12
  •  (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 7 / 12
  • Karl-Anthony Towns se cache derrière le ballon. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Karl-Anthony Towns se cache derrière le ballon.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 8 / 12
  • Les joueurs des Raptors portaient un chandail d'entraînement à saveur ottavienne. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Les joueurs des Raptors portaient un chandail d'entraînement à saveur ottavienne.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 9 / 12
  • Andrew Wiggins (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Andrew Wiggins

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 10 / 12
  • Une coupe de cheveux à saveur torontoise. (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Une coupe de cheveux à saveur torontoise.

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 11 / 12
  • Andrew Wiggins (Patrick Woodbury, LeDroit)

    Plein écran

    Andrew Wiggins

    Patrick Woodbury, LeDroit

  • 12 / 12

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas demain la veille qu'une franchise de la NBA élira domicile au Centre Canadian Tire.

Le basket-ball jouit pourtant d'une belle popularité dans la capitale.

Mercredi, par exemple, 15 522 partisans se sont déplacés dans l'ouest de la ville pour assister à une partie hors-concours entre les Raptors de Toronto et les Timberwolves du Minnesota.

Ils sont repartis un peu déçus, mais pas trop. Le club local a mené du début à la fin, mais il a échappé l'avance en fin de soirée pour finalement s'incliner 89-87.

«Les matches de basket-ball sont longs, mais il faut être prêt à exécuter les jeux de base correctement du début à la fin pour l'emporter. Le calendrier préparatoire sert, entre autres, à enseigner des leçons comme celle-là à nos plus jeunes joueurs», a lancé l'entraîneur-chef torontois, Dwane Casey en fin de soirée.

Il n'était pas trop abattu.

La foule du CCT, composée en grande partie de jeunes adultes très enthousiastes, a réussi à nous convaincre que le sport de James Naismith traverse bel et bien une période de croissance au Canada.

Ils sont enthousiastes et ils aiment les Raptors.

C'est normal. L'équipe du nord vise une troisième participation consécutive aux séries éliminatoires. Durant ses deux dernières campagnes, les cotes d'écoute de ses matches à la télévision ont grimpé en flèche. En 2014-15, elle a vendu plus de billets que toutes ses rivales américaines, sauf quatre.

Les amateurs canadiens n'étaient pas déçus du club visiteur, non plus. Les T-Wolves alignent la prochaine grande vedette de la NBA. Il se trouve que la future star est canadienne.

«Ça fait chaud au coeur»

L'ailier Andrew Wiggins, tout premier choix au repêchage de 2014 et recrue de l'année en 2015, est sans doute celui qui a été le plus chaudement applaudi lors des présentations des joueurs en début de soirée.

«Ça fait chaud au coeur. Je suis ici chez moi. Je suis né au Canada. J'ai grandi au Canada. Quand on me donne la chance de jouer dans mon pays, j'en profite pleinement.»

«Plus d'équipes canadiennes dans la NBA? Ce serait bien, un jour. Il y a plein de grandes villes dans notre pays. Il y a des fans de basket dans chacune de ces villes», dit celui qui se contentera, pour l'heure de poursuivre sa carrière dans un coin des États-Unis qui ressemble beaucoup à son pays natal.

«Minneapolis, c'est une grande ville, un peu comme Toronto. Et il fait froid. Exactement comme à la maison.»

Wiggins pourra se compter chanceux. Il a pu jouer un match à Winnipeg, samedi dernier, avant de passer par Ottawa.

Les Raptors ont donné le ton à la série de matches hors-concours NBA Canada en accueillant les Clippers de Los Angeles à Vancouver, le 4 octobre. Ils compléteront leur traversée du pays en accueillant les Wizards de Washington à Montréal, le 23.

«Nous étions bien contents d'avoir Wiggins comme guide touristique durant notre séjour au pays», a indiqué l'autre vedette montante des T-Wolves, Karl-Anthony Towns.

Le centre aux racines dominicaines, premier choix au repêchage de 2015, n'avait jamais mis le pied au Canada auparavant. La popularité de son coéquipier Wiggins ne l'a pas vraiment surpris

«Je m'attendais même à ce qu'il soit encore plus populaire. On ne l'appelle pas Maple Jordan pour rien...»

Les recrues du Minnesota ont fait bon voyage. Ils l'ont conclu sur une bonne note. La victoire de mercredi était leur première en quatre parties hors-concours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer