La NBA revient à Ottawa

Andrew Wiggins était au YMCA Taggart du centre-ville... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Andrew Wiggins était au YMCA Taggart du centre-ville d'Ottawa mardi soir pour offrir une clinique à une cinquantaine de jeunes joueurs de basket de la communauté d'Almonte.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois en 15 ans, la NBA est de retour à Ottawa. Sport créé de toutes pièces par James Naismith d'Almonte en 1891, le basket-ball est plus populaire que jamais au Canada.

Dans sa tournée nationale de quatre villes, les matches hors-concours de la NBA ont fait salle comble à Winnipeg ainsi qu'à Vancouver. Ils étaient 14 000 dans les gradins du Centre Corel en l'an 2000 pour un match entre les Raptors de Toronto et les Grizzlies de Vancouver. Cette marque sera surpassée mercredi soir au Centre Canadian Tire pour la présentation d'un match entre les Raptors, l'équipe canadienne du circuit, et les Timbervolves du Minnesota du «Golden Boy» canadien, Andrew Wiggins.

La série canadienne va se terminer à Montréal, là où la NBA a enregistré les plus fortes assistances sur la planète pour ses matches préparatoires présentés entre 2012 et 2014.

Cette saison, ils seront 14 Canadiens à évoluer dans le meilleur circuit de basket-ball au monde. C'est la deuxième meilleure représentation dans la NBA après les joueurs américains. Mercredi soir, ils seront quatre sur le terrain du Coffre d'outils. Andrew Wiggins, recrue par excellence du circuit l'an dernier, sera la vedette des T-Wolves. L'ailier âgé de 20 ans sera accompagné de son grand frère, Nick, dans cette équipe en pleine croissance, qui aligne aussi le tout premier choix de la dernière séance de sélection du circuit, Karl-Anthony Towns.

Chez les Raptors, le garde Cory Joseph, récent champion avec les Spurs de San Antonio, vient de signer un contrat de 30 millions $ sur quatre ans avec l'équipe de sa ville natale à titre d'agent libre. Anthony Bennett, ancien premier choix du repêchage avec les Timberwolves, tentera pour sa part de relancer une jeune carrière ralentie par les blessures à l'âge de 22 ans chez les Raptors.

Wiggins, Joseph et le champion du concours de «slam dunk» 2015, Zach Lavine, étaient d'ailleurs au YMCA Taggart du centre-ville d'Ottawa mardi soir en prévision du match hors-concours, mais aussi pour offrir une clinique à une cinquantaine de jeunes joueurs de basket de la communauté d'Almonte, qui vient de se doter d'une nouvelle surface extérieure grâce à des partenaires comme Bell Canada et le programme «NBA Cares».

Les Torontois Wiggins et Joseph ont été inspirés par Vince Carter, première vedette des Raptors, pour lancer leurs carrières. Ils espèrent maintenant illuminer le rêve de la prochaine génération de Canadiens avec leur tournée nationale. Les deux ont d'ailleurs acheté une centaine de billets pour les jeunes joueurs d'Almonte et leurs familles afin qu'ils assistent gratuitement au match de mercredi.

Pour Cory Joseph, ce geste n'a pas rapport avec l'argent. «C'est de l'amour! Les Canadiens nous aiment. Je sens la responsabilité de redonner à la communauté. Il y a un buzz autour du basket au Canada. Steve Nash a lancé le bal. Nous sommes de plus en plus nombreux à jouer dans les plus grandes ligues au Sud. Les Raptors sont la seule équipe canadienne pour l'instant et nous voulons offrir l'occasion au plus grand nombre de fans de nous voir en action», a expliqué ce choix de première ronde des Spurs en 2011.

Nouveau visage de la franchise des T-Wolves, Andrew Wiggins a aussi pris le temps de s'exercer avec les jeunes joueurs de la région mardi. «Je suis ici pour servir d'exemple aux jeunes. Le basket, c'est ma zone de confort. Je suis content de me retrouver dans le berceau du basket-ball, car c'est tout près d'ici que tout a commencé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer