Mercedes voit rouge

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Singapour, hier, tandis que le... (Reuters)

Agrandir

Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
SINGAPOUR

Sebastian Vettel a remporté le Grand Prix de Singapour, hier, tandis que le meneur au classement général, Lewis Hamilton, a été contraint à l'abandon, relançant ainsi la course au championnat des pilotes de Formule Un.

L'Allemand a mené d'un bout à l'autre cette course qui a brièvement été interrompue par la présence d'un spectateur sur la piste.

À bord de sa Ferrari, Vettel a donc savouré sa troisième victoire de la saison. Il a devancé le pilote Red Bull Daniel Ricciardo par 1,4 seconde au fil d'arrivée.

«J'ai pu limiter la dégradation de mes pneus et contrôler le rythme, a dit Vettel. Ce fut un week-end irréprochable. Je suis très, très heureux.»

Le coéquipier de Vettel chez Ferrari, Kimi Raikkönen, a complété le podium. Les trois premiers pilotes sur la grille de départ du circuit de Marina Bay ont donc terminé la course dans le même ordre.

Hamilton a éprouvé un problème électronique avec l'alimentation de son moteur qui s'est révélé très complexe à identifier pour ses ingénieurs. Mercedes n'a finalement rien pu faire à distance, le forçant à se retirer vers la mi-course.

«J'étais très optimiste, a commenté Hamilton. J'avais un nouveau train de pneus alors que les trois voitures devant moi avaient choisi une option différente, mais je suivais facilement leur rythme et je me disais 'que nous avions une course'. Ils m'ont demandé de changer un paquet de choses, puis les deux bolides Manors m'ont dépassé et j'ai réalisé que j'étais dernier. Quand ils ont commencé à s'éloigner, je savais que c'était terminé.»

Son avance en tête du classement des pilotes devant son coéquipier Nico Rosberg, qui a terminé quatrième, est passée de 53 à 41 points. Vettel suit maintenant à huit points derrière, ce qui lui permet de garder espoir.

La voiture de sécurité est entrée en piste à deux reprises pendant la course. Elle est d'abord sortie à la suite d'une collision entre la Williams de Felipe Massa, qui sortait alors des puits, et la Force India de Nico Hulkenberg. Les commissaires de piste ont blâmé Hulkenberg, qui écopera d'une pénalité de trois places sur la grille de départ du prochain Grand Prix - celui du Japon, la semaine prochaine.

Elle est de nouveau sortie dans des circonstances plutôt étranges, lorsqu'un spectateur a été vu en train d'arpenter la piste à proximité du pont Anderson. Vettel a crié sur les ondes de la radio: «Il y a un gars sur la piste!», entraînant immédiatement le retour en scène de la voiture de sécurité. L'homme, habillé en civil, a rapidement sauté par-dessus la clôture de sécurité et la course a pu reprendre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer