Shawn Barber champion mondial

L'athlétisme est une tradition familiale chez les Barber:... (Agence France-Presse)

Agrandir

L'athlétisme est une tradition familiale chez les Barber: le père de Shawn (photo), nouveau champion mondial en titre au saut à la perche, a été sacré champion canadien il y a 32 ans.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
PÉKIN

Shawn Barber était un petit garçon lorsqu'il a pris une perche pour la première fois et reproduit ce que son père faisait, surtout parce que ça avait l'air très amusant.

Aujourd'hui âgé de 21 ans, Barber vient de battre le champion olympique en titre, Renaud Lavillenie, et d'être sacré champion du monde de saut à la perche.

Le champion canadien et panaméricain a réussi tous ses essais entre 5,50 m et 5,90 m sans commettre d'erreur hier, avant d'être incapable de franchir la barre à 6 m à trois reprises.

«C'est certain qu'on aborde une compétition comme celle-là en étant très nerveux, mais mon objectif était de garder la tête froide et de me rappeler d'inspirer profondément, a dit Barber. C'était ça le plus important, afin que je puisse avoir du plaisir et m'amuser. Tu obtiens ce genre d'opportunité très rarement dans une carrière.»

«C'est certain qu'on aborde une compétition comme celle-là en étant très nerveux, mais mon objectif était de garder la tête froide et de me rappeler d'inspirer profondément.»

- Shawn Barber

Le père de Shawn, George Barber, fut un champion canadien et a participé aux premiers Mondiaux d'athlétisme en 1983. Mais il n'a pu enregistrer de résultat, dans une compétition dominée par le légendaire Sergei Bubka.

George Barber est depuis toujours l'entraîneur de son fils, qui est né après que la famille a déménagé au Nouveau-Mexique.

HISTOIRE DE FAMILLE

Shawn et son frère aîné, Braden, ont goûté à ce sport pour la première fois alors que leur père était instructeur à l'Université du Nouveau-Mexique. Ils ont ensuite utilisé des perches faites sur mesure et raffiné leurs techniques sur le terrain de la ferme familiale, où un vieux hangar à avion est devenu un complexe d'entraînement de fortune.

George Barber était dans la foule au Nid d'oiseau, où il a vu son fils empêcher Lavillenie de décrocher une médaille d'or pour la quatrième fois consécutive aux Mondiaux.

Il s'est ensuite souvenu des faits d'armes de son fils; comment Shawn a franchi 3,20 m à 10 ans et 5,55 m lors de sa dernière année au secondaire. Il a ajouté qu'il avait déjà eu le pressentiment que le jeune garçon de quatre ou cinq ans deviendrait un jour un grand champion.

Même si Shawn jure qu'il a abordé cette compétition en espérant seulement grimper sur le podium, son père a déclaré que son résultat à Pékin «était celui qu'on avait anticipé».

«Il est venu pour s'amuser, a-t-il commenté. Quand tu viens pour t'amuser, c'est toujours préférable d'être la dernière personne à pouvoir le faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer