Katie Ledecky vole le show

Katie Ledecky a décroché sa troisième médaille aux... (Reuters)

Agrandir

Katie Ledecky a décroché sa troisième médaille aux Mondiaux de natation 2015.

Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sabine Colpart
Agence France-Presse
KAZAN

À elle seule, elle crée un spectacle permanent lors des Mondiaux 2015 de natation par ses performances époustouflantes: la jeune Katie Ledecky n'est plus qu'à une victoire d'un quadruplé historique, après son or sur 200m libre, hier à Kazan, en Russie.

La quatrième journée des épreuves de course n'a été marquée par aucun record du monde individuel, comme c'est le cas depuis le début des Championnats.

En revanche, le relais mixte 4x100 m 4 nages, tout nouveau au programme mondial, a offert trois marques mondiales, deux en séries et une en finale, puisqu'il débute son histoire chronométrique.

«J'avais assez confiance, même si je savais que cette course allait être une vraie bataille.»

- Katie Ledecky

Il y a donc désormais dix records du monde qui ont été établis dans le bassin russe.

La journée d'hier s'est jouée la plus belle finale vécue depuis quatre jours à Kazan. Le 200m libre féminin a été d'une densité et d'une intensité incroyable.

C'est la jeune Américaine, Katie Ledecky, qui a accroché la médaille d'or, sa troisième en Russie après celles du 400m et 1500m libre.

La nageuse, âgée de 18 ans, qui a battu deux records du monde à Kazan, sur 1500m libre, s'est imposée en 1 min 55 sec 16/100e, au lendemain de son exploit sur le 1500m.

«C'était un peu plus facile qu'hier (mardi). Mes jambes n'ont pas été aussi douloureuses. J'avais bien récupéré et cette finale sur 200m libre se présentait bien», a dit la jeune fille qui vient de terminer le lycée.

«Quand j'ai touché, je savais que j'avais gagné. J'avais assez confiance, même si je savais que cette course allait être une vraie bataille».

Elle s'est imposée devant l'Italienne Federica Pellegrini, championne du monde de la distance en 2009 et 2011 (1:55.32), toujours parmi les meilleures du monde.

Pellegrini, qui a fêté ses 27 ans guer, est toujours montée sur le podium sur les six Championnats du monde auxquels elle a participé, sans zapper aucune édition.

De dix ans sa cadette, Ledecky survole de façon incroyable la compétition, d'une façon qui n'est pas sans rappeler un Michael Phelps.

ET DE DEUX POUR YANG

Elle est toute proche d'un quadruplé inédit dans l'histoire de la natation, hommes et femmes confondus: remporter dans un même Championnat du monde les 200m, 400m, 800m et 1500m libre.

L'exploit sera accompli si elle remporte le 800m libre, samedi.

Lui aussi rêvait du même quadruplé inédit, mais le Chinois Sun Yang a vu ses espoirs s'envoler en étant battu mardi sur 200m libre.

Hier, il a néanmoins conservé son titre sur 800m libre, en s'imposant en 7:39.96.

Sun, 23 ans, a accroché sa deuxième médaille d'or à Kazan après celle de dimanche sur 400m libre.

Sur 800m, il a devancé l'Italien Gregorio Paltrinieri, qui a établi un nouveau record d'Europe (7:40.81).

Le Hongrois Laszlo Cseh, spécialiste du 4 nages, a brillé sur son nouvel objectif, le papillon.

Il a été titré sur 200m papillon (1:53.48) en coiffant le champion olympique et du monde en titre, le Sud-Africain Chad Le Clos (1:53.68).

Le duel a été passionnant sur 50m brasse entre le Britannique Adam Peaty et le Sud-africain Cameron van der Burgh, qui s'étaient battus à coups de records du monde en séries et en demies mardi.

Peaty, déjà sacré sur 100m brasse devant Van der Burgh, s'est en plus octroyé le 50m brasse en 26.51. Van der Burgh, champion du monde 2013 de la discipline, a terminé deuxième (26.66).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer