La météo mêle les cartes au Challenger de Gatineau

Le match entre Françoise Abanda (notre photo) et... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le match entre Françoise Abanda (notre photo) et Vanessa Wong reprendra mardi après avoir été interrompu par la pluie, lundi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La météo a volé la vedette aux raquettes internationales, lundi, lors du premier tour au Challenger de Gatineau.

Le mercure a dépassé les 40 degrés Celsius sur les terrains du parc de l'Île. Un des premiers matches en matinée a duré plus de trois heures, l'Ontarienne Natasha Irani défaisant Ana Paula Neffa de Los Rios, du Paraguay, en trois manches de 2-6, 6-3 et 6-4.

«Les glacières ont roulé aujourd'hui. Nous avons sorti l'eau et le Gatorade. Les joueuses avaient chaud, les bénévoles aussi», a reconnu un des organisateurs, Mathieu Toupin.

En fin de journée, c'est la pluie qui a fait des siennes. Elle a stoppé le match opposant la sixième favorite, Françoise Abanda, à la jeune Torontoise Vanessa Wong, 16 ans, issue des qualifications.

Une joute serrée qui était rendue au troisième set lorsque les officiels de l'ITF, qui sanctionne le tournoi, ont décidé de renvoyer les joueuses à leur site d'hébergement. Elle reprendra aujourd'hui en fin de matinée sur le court central.

Abanda, classée 297e sur l'échiquier mondial, menait 2-1 durant la troisième manche lorsque les premières gouttes sont tombées. Elle avait échappé le deuxième set 3-6, voyant l'adversaire briser son service à trois reprises.

La joueuse québécoise avait eu besoin de toute sa petite monnaie pour remporter le set initial par la marque de 7-5.

C'est du déjà-vu pour elle.

Sa première - et seule - joute au Challenger de Granby, la semaine dernière, a dû être suspendue en raison de la pluie avant d'être complétée le lendemain. La Japonaise Akari Inoue, classée 691e mondiale, l'avait éliminée en deux manches.

C'était il y a six jours.

Est-ce que Françoise Abanda connaîtra un dénouement plus heureux cette fois-ci? Elle s'avère la finaliste de l'édition inaugurale du Challenger en 2014.

Deux joueuses québécoises qui ont terminé leur lundi avec un large sourire furent Marie-Alexandre Leduc et Charlotte Robillard-Millette, qui ont surpris les premières favorites du double féminin, les Japonaises Shuko Ayoyama et Akari Inoue, en trois manches (7-6, 4-6, 10-4).

L'action se poursuivra mardi avec l'entrée en scène de la favorite en simple, l'Américaine Alexa Glatch.

Sur l'heure du souper, ce sera place à la jeune Charlotte Robillard-Millette, huitième junior mondial. Elle croisera le fer avec Storm Sanders, de l'Australie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer