Serena en deux temps, Djoko sans souci

Serena Williams savait qu'il lui fallait réagir sans tarder. (Agence France-Presse)

Agrandir

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
LONDRES

Serena Williams savait qu'il lui fallait réagir sans tarder.

Tirant de l'arrière 3-1 face à une qualifiée dès la première journée à Wimbledon, la favorite n'avait pas l'intention de perdre le premier set, comme elle l'a fait à quatre reprises lors de son parcours vers le titre à Roland-Garros.

«Elle a commencé en trombe et je me suis dit, 'Oh mon Dieu, si je ne me mets pas au travail, je vais me retrouver en arrière d'un set.' Et je suis fatiguée de tirer de l'arrière», a confié Williams.

La quintuple championne s'est donc attelée à la tâche, gagnant 11 des 13 jeux suivants pour vaincre la Russe Margarita Gasparyan 6-4, 6-1. Du coup, elle a porté à 22 matches sa séquence victorieuse en Grand Chelem alors qu'elle est en quête d'un quatrième titre majeur d'affilée.

Les choses ont été plus faciles pour le champion en titre Novak Djokovic, le premier à fouler le court central. Il a vaincu l'Allemand Philipp Kohlschreiber 6-4, 6-4, 6-4.

«C'est formidable d'être de retour, a déclaré Djokovic, qui a eu raison de Roger Federer en finale l'an dernier. C'est le berceau de notre sport, le court central. Il n'y a rien de mieux que Wimbledon.

«Je suis privilégié et honoré, en tant que champion en titre, d'ouvrir le court central. C'est une sensation vraiment spéciale.»

De mauvaise humeur

Williams, qui a joué son match sur le court no1, tente de devenir la première joueuse depuis Steffi Graf en 1988 à gagner les quatre tournois du Grand Chelem la même saison.

Non seulement Williams a-t-elle connu un autre lent début de match hier, mais elle a aussi reçu un avertissement pour langage abusif. Au sixième jeu, un avertissement lui a été adressé pour avoir lancé une obscénité audible après avoir glissé sur l'herbe lors d'un échange.

Mais Williams a réussi à s'imposer face à une adversaire qui faisait ses débuts à Wimbledon.

«Je savais que c'était une bonne joueuse, a poursuivi Williams. Pour être honnête, je ne pensais pas qu'elle était aussi bonne.»

La soeur de Serena, Venus, également quintuple championne à Wimbledon, a atteint la deuxième ronde. La 16e tête de série a blanchi Madison Brengle 6-0, 6-0 en tout juste 40 minutes. Venus, qui pourrait affronter Serena au quatrième tour, a frappé 29 coups vainqueurs, contre deux seulement pour Brengle.

Kolhschreiber, le joueur le mieux classé du tableau masculin après les têtes de série, pouvait constituer un véritable test pour Djokovic, qui se présente à Wimbledon après un douloureux échec aux mains de Stanislas Wawrinka en finale de Roland-Garros.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer