Une chance de revenir sur les rails

Eugenie Bouchard... (Associated Press)

Agrandir

Eugenie Bouchard

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Tom Tebbutt
La Presse Canadienne
WIMBLEDON

Un an après qu'Eugenie Bouchard et Milos Raonic eurent atteint de nouveaux sommets à Wimbledon, les deux Canadiens font face à des défis importants lors de l'édition 2015 du prestigieux tournoi du Grand Chelem.

Bouchard, de Westmount, s'est inclinée en finale contre Petra Kvitova en 2014, tandis que Raonic, de Thornhill, en Ontario, a perdu en demi-finale face à Roger Federer, sept fois champions à Wimbledon.

Douze mois plus tard, Bouchard, 21 ans, et Raonic, 24 ans, arrivent au All England Club sans être au sommet de leur forme. Bouchard a déclaré forfait lors d'un match de troisième tour à Eastbourne mercredi dernier en raison d'une blessure aux muscles abdominaux.

Elle avait subi une blessure semblable à Indian Wells en mars, mais était rétablie une semaine plus tard, à temps pour jouer à Miami.

«J'espère à nouveau m'en remettre aussi rapidement», a-t-elle dit samedi.

Son adversaire au premier tour, mardi, sera Duan Ying-Ying, une Chinoise de 24 ans classée 117e au monde, qui a dû passer par les qualifications.

De son côté, Raonic a été opéré au pied droit en raison d'une inflammation d'un nerf et il a raté les Internationaux de France. Il a toutefois gagné deux matches lors de son retour au jeu, il y a deux semaines à Londres.

«J'ai beaucoup progressé au cours des 18 derniers jours, a-t-il raconté samedi. Je me sens bien présentement.»

Aujourd'hui, il affrontera Daniel Gimeno-Traver, un Espagnol de 29 ans classé 62e.

Bouchard a un palmarès impressionnant à Wimbledon, elle qui a gagné le volet junior en 2012 avant de battre Ana Ivanovic l'année suivante à ses débuts sur le court central.

Raonic a gagné un seul match junior à Wimbledon et n'a pas franchi le deuxième tour chez les hommes entre 2011 et 2013. Il a toutefois réussi une percée l'an dernier.

«Le gazon est parfois rapide et la plus grosse différence pour moi dans le passé était que j'hésitais parfois à tenter certains coups, a-t-il expliqué. Je me retrouvais donc en difficulté dans les échanges. L'an dernier, je servais aussi fort que possible à chaque entraînement afin de m'habituer à jouer de cette manière. J'ai très bien servi l'an dernier et je crois savoir comment utiliser ça à nouveau à mon avantage cette année.»

Le Vancouvérois Vasek Pospisil jouera aussi en simple. Il affrontera le qualifié français Vincent Millot, demain.

Raonic, huitième au classement de l'ATP, a un dossier de 23-10 cette saison. Bouchard, 12e du côté de la WTA, a une fiche de 8-13 et connaît une séquence de 2-11 depuis mars.

«C'est difficile à regarder, a dit Raonic. Et ce n'est pas juste à cause du tennis, elle a aussi été blessée, ce que plusieurs personnes oublient.»

Bouchard a mentionné que d'anciennes grandes joueuses comme Chris Evert l'ont contactée afin de la conseiller.

«Quand vous ne gagnez souvent, ça devient presque normal de perdre et je ne veux pas cette mentalité», a déclaré Bouchard.

«Les choses ne sont pas parfaites, mais peut-être que Wimbledon va m'aider à retrouver un peu ma touche», a-t-elle ajouté.

Raonic était plus positif quand on lui a demandé s'il pensait pouvoir triompher à Wimbledon, déclarant avec confiance: «Je crois que oui».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer