La FIFA doit prendre des mesures «douloureuses»

Le président du CIO, Thomas Bach.... (AP, Photo Jean-Christophe Bott)

Agrandir

Le président du CIO, Thomas Bach.

AP, Photo Jean-Christophe Bott

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Wilson
Associated Press
LAUSANNE

Affirmant qu'il n'y a «aucune comparaison» dans l'ampleur du scandale qui a frappé le CIO à Salt Lake City et celui de corruption qui secoue actuellement la FIFA, le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a exhorté Sepp Blatter à prendre les mesures «douloureuses» nécessaires pour faire le ménage au sein de l'organisme et de restaurer la crédibilité du sport.

Bach a offert ses commentaires les plus élaborés jusqu'ici, hier, sur les allégations de corruption qui déferle sur la FIFA, un scandale de grande envergure qui a forcé Blatter à démissionner en tant que président la semaine dernière en attendant de nouvelles élections.

Prenant la parole à la fin de la réunion du comité exécutif du CIO, Bach a déclaré que l'ampleur et la portée du scandale de la FIFA étaient beaucoup plus grandes que la crise qui a conduit à l'éviction de 10 membres du CIO à la fin des années 1990 pour avoir accepté des avantages financiers inappropriés lors de l'attribution des Jeux d'hiver 2002 à Salt Lake.

Bach a déclaré qu'«il ne revient pas au CIO de donner des conseils» à la FIFA.

Mais il a ajouté: «Nous savons aussi de par notre expérience que... tout mettre sur la table peut se révéler une expérience douloureuse, mais c'est absolument nécessaire de le faire comme nous l'avons vu dans notre propre affaire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer