Une troisième place mi-figue mi-raisin

Gabriel Beauchesne-Sévigny... (Archives)

Agrandir

Gabriel Beauchesne-Sévigny

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sa nouvelle saison en eaux internationales a commencé avec une médaille de bronze au Portugal.

Content Gabriel Beauchesne-Sévigny de cette troisième place obtenue dimanche avec son coéquipier Benjamin Russell, de Darmouth, en C2 sur 1000 mètres ? Oui et non.

« Je suis content du résultat pour une première compétition en Coupe du monde, a commencé par dire le canoéiste de l'équipe nationale, qui habite à Gatineau.

« Mais nous voulions gagner. Donc, il reste du travail. Surtout, un peu de peaufinage en début de course où il faut développer plus de vitesse, mais en dépensant moins d'énergie. »

Inquiet l'ancien Olympien ? Pas du tout.

Son ami Russell et lui ont montré qu'ils forment un des équipages les plus rapides sur le circuit. Ils ont récolté leur lot de médailles depuis deux ans et demi.

À Montemor-o-Velho, seulement deux paires ont été plus rapides qu'eux. Les Français Mathieu Beugnet et Adrien Bart de même que les Polonais Mateusz Kaminski et Michal Kudla les ont devancés.

« Notre dernier quart de course était très bien. On remontait. C'était encourageant, a souligné Beauchesne-Sévigny au bout du fil.

« Nous aurons une autre chance de nous améliorer la semaine prochaine. Une autre étape de la Coupe du monde nous attend en Allemagne. En fait, les trois prochaines semaines vont nous permettre de mieux développer nos stratégies. »

En plus d'un arrêt en sol allemand, le duo va aller livrer bataille à Copenhague, au Danemark, du 29 au 31 mai.

Ça marquera la conclusion d'un bloc de quatre mois intenses pour Beauchesne-Sévigny.

Pas question de ralentir

Le diplômé en génie civil avait mis le cap vers la Floride à la mi-février. Il a passé huit semaines là-bas en camp d'entraînement.

« Ensuite, nous avons eu nos essais nationaux à Atlanta. Je suis revenu à Gatineau pour une petite semaine avant de repartir, cette fois-ci en Europe, pour le circuit de la Coupe du monde. »

Et ça ne va pas ralentir pour lui.

« C'est un été crucial », a-t-il noté.

D'abord, il y a les Jeux panaméricains en juillet à Toronto.

Russell et lui seront les favoris pour gagner l'or. Puis à la mi-août, ce sera place aux championnats du monde à Milan.

La mission ? Qualifier un bateau canadien en vue des Jeux olympiques de 2016 à Rio en terminant dans le top-6.

Ça devrait être une formalité. Beauschene-Sévigny et son coéquipier ont terminé quatrièmes lors des deux dernières éditions des Mondiaux. Visiblement, ils s'y pointeront affamés.

« On doit apprendre à gagner. »

Ce dernier était aussi en action à une épreuve individuelle à Montemor-o-Velho. Il a pris le quatrième rang au C1 5 000 m.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer