«C'est évident que ça m'affecte»

Tiger Woods vit des jours difficiles et ses... (Agence France-Presse, Archives)

Agrandir

Tiger Woods vit des jours difficiles et ses résultats en souffrent. Mais l'Américain estime qu'il progresse.

Agence France-Presse, Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Doug Ferguson
Associated Press
PONTE VEDRA

Tiger Woods s'est senti rouillé et fatigué, hier, au Championnat des joueurs.

Rouillé parce qu'il s'agit de son deuxième tournoi en trois mois. Fatigué en raison de sa vie personnelle. Et il dit que sa rupture avec Lindsey Vonn n'est responsable qu'en partie de cette fatigue.

Woods et la championne olympique de ski ont annoncé, dimanche, qu'ils avaient mis fin à leur relation après plus de deux ans en raison de leurs horaires de voyage trépidants.

«C'est évident que ça m'affecte, a déclaré Woods après un entraînement de neuf trous au TPC Sawgrass. C'est difficile, il n'y a pas de doute. Je ne vais pas mentir là-dessus. En plus de cela, ce temps-ci de l'année est toujours difficile pour moi.»

Toujours atroces

Dimanche était également le neuvième anniversaire de la mort de son père, Earl.

«Je n'ai pas dormi. Ces trois jours, du 3 au 5 mai, sont toujours atroces pour moi. Avec ce qui est arrivé dimanche, ce n'était rien pour aider.»

Le temps passé sur le parcours n'a pas été particulièrement facile, mais Woods estime qu'il progresse. Il a offert une performance étincelante au Tournoi des Maîtres, peut-être pas en vertu de ses performances passées à ce tournoi, mais en comparaison à ce qu'il a offert dernièrement.

Son jeu autour des verts était particulièrement mauvais quand il a joué 82 pour rater la coupure par 12 coups à l'Omnium de Phoenix. Puis, à Torrey Pines, quand il s'est retiré après 11 trous en raison de raideurs au dos, il a décidé de prendre une pause jusqu'à ce que son jeu soit remis sur la bonne voie.

À Augusta, tout semblait être revenu dans l'ordre. Il n'a jamais été dans le coup pour l'emporter - pas de la façon dont a joué Jordan Spieth - mais il a terminé à égalité au 17e rang. Il n'a pas pour autant semblé optimiste de pouvoir transporter son bon jeu du Tournoi des Maîtres sur un parcours où il connaît soit beaucoup de succès, soit pas du tout.

«J'aimerais dire oui, indique-t-il. J'ai eu de très bonnes rondes d'entraînement. Mon jeu court m'inspire une belle confiance. Nous avons apporté quelques ajustements à mon élan afin qu'il continue de s'améliorer. Nous travaillons toujours dessus, (...) alors cette partie de mon jeu est encore un peu nouvelle. Je vais commencer à jouer davantage maintenant.»

Woods a triomphé à sa dernière présence au Championnat des joueurs, en 2013, sa deuxième victoire à Sawgrass, où il a aussi terminé deuxième derrière Hal Sutton en 2009. Il a raté celui de l'an dernier alors qu'il était en convalescence à la suite d'une opération au dos, mais il s'est aussi retiré deux fois et terminé hors du top-20 en six autres occasions. S'il n'a jamais été un grand partisan de ce parcours signé Pete Dye, il a aussi démontré qu'il peut gagner n'importe où s'il joue bien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer