Hamilton chez Ferrari?

Si Lewis Hamilton se joint à Ferrari, il... (Archives, Associated Press)

Agrandir

Si Lewis Hamilton se joint à Ferrari, il formerait avec Sebastian Vettel l'un des meilleurs duos que la F-1 a connu depuis très longtemps.

Archives, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jerome Pugmire
Associated Press
PARIS

Les rumeurs persistantes du passage possible de Lewis Hamilton chez Ferrari sont alimentées par le fait que le champion du monde en titre n'a toujours pas signé un nouveau contrat avec Mercedes.

Si Hamilton passait chez Ferrari, l'éventuelle compétition interne pour le rôle de no1 entre le pilote britannique et le quadruple champion du monde Sebastian Vettel pourrait rivaliser avec l'intense lutte - et les querelles - qui a autrefois ponctué le tandem Ayrton Senna et Alain Prost chez McLaren.

Cette perspective pour relancer l'intérêt en F-1 est intéressante et le grand patron de la F-1, Bernie Ecclestone, en est sûrement conscient.

Mais pour l'heure, le sport est davantage sous le feu des projecteurs pour la perte d'une course emblématique comme le Grand Prix d'Allemagne et la crainte de voir disparaître le Grand Prix d'Italie à Monza après 2016.

Mercedes sans Hamilton, qui a remporté trois des quatre courses cette saison et neuf des 11 dernières, représenterait un énorme trou à combler. Son coéquipier Nico Rosberg a concédé de peu le titre à Hamilton l'an dernier, mais il y a encore des points d'interrogation quant à sa capacité à gérer la pression au plus haut niveau. Le pilote allemand compte une seule victoire au cours des 15 dernières courses et n'a jamais battu Hamilton - qui a décroché quatre positions de têtes consécutives cette année - jusqu'ici en qualifications.

En outre, Rosberg montre déjà des signes évidents de frustration, ayant accusé Hamilton de conduire de façon à saboter intentionnellement ses chances en Chine et critiquant les ingénieurs par message radio pour le manque de vitesse de sa voiture. Le fait de livrer ses états d'âme est louable, mais la passion de Rosberg n'aide pas sa cause pour tenter de déloger Hamilton, reconnu pour son sang-froid.

Il n'est pas étonnant que le Britannique de 30 ans se retrouve dans une telle position de force pour négocier.

Un duo de choc

Hamilton est conscient que Mercedes pourrait se faire éclipser par Ferrari s'il quittait, tandis que Ferrari pourrait se vanter du meilleur duo que la F-1 a aligné depuis des années. Les deux pilotes totalisent six titres ensemble - quatre pour Vettel et deux pour Hamilton - et ce nombre pourrait même augmenter à sept si l'un des deux gagne cette année. Ils comptent aussi 76 victoires à ce jour.

Une autre tentation pour Hamilton est que les grands du sport - dont le septuple champion du monde Michael Schumacher, le quintuple vainqueur Juan Manuel Fangio et Vettel - ont tous conduit pour Ferrari. Courir dans la célèbre monoplace rouge offrirait également à Hamilton l'occasion de devenir le seul pilote à part Fangio à remporter un titre mondial avec trois équipes différentes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer