Le Canada éjecté du Groupe mondial

L'entraîneur de l'équipe canadienne Sylvain Bruneau conforte Eugenie... (La Presse Canadienne)

Agrandir

L'entraîneur de l'équipe canadienne Sylvain Bruneau conforte Eugenie Bouchard, qui n'a pas été l'ombre d'elle-même.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Delbès
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Un an après une victoire historique qui lui avait permis d'accéder au Groupe mondial I de la Fed Cup pour la première fois de son histoire, le Canada doit se résoudre à refaire ses classes dans l'espoir de retrouver sa place parmi les huit meilleures nations de tennis au monde.

Vaincue dans trois des quatre simples du week-end, l'équipe canadienne a donc perdu sa rencontre de barrage contre la Roumanie. L'année prochaine, elle se retrouvera au sein du Groupe mondial II de la compétition.

Après une nouvelle défaite d'Eugenie Bouchard en début d'après-midi, hier, la jeune Montréalaise Françoise Abanda s'est bien battue, mais elle a finalement baissé pavillon face à Alexandra Dulgheru (6-3, 5-7, 2-6).

Même en l'absence de sa meilleure joueuse, Simona Halep, 3e rang mondial, et une blessure à Irina-Camelia Begu (33e), la Roumanie est parvenue à l'emporter et intègre le Groupe mondial I pour la première fois selon la nouvelle formule de la compétition.

Les dizaines de supporters roumains, très bruyants pendant tout le week-end à l'aréna Maurice-Richard, ont accueilli ce triomphe par des acclamations alors que tous les membres de l'équipe célébraient sur le court.

Bouchard, celle qui a pourtant pavé la voie aux succès du Canada ces deux dernières années en Fed Cup, a connu un pénible week-end, encaissant deux défaites.

La joueuse de Westmount n'est plus l'ombre de la brillante joueuse qui a atteint le carré d'as dans trois des quatre tournois du Grand Chelem l'an dernier.

«Oui, c'est décourageant. Je traverse des moments un peu difficiles. J'ai des hauts et des bas.»

- Eugenie Bouchard

La septième joueuse mondiale a maintenant subi la défaite à ses cinq derniers matches. Face à Andreea Mitu, 104e joueuse mondiale et appelée en relève à Begu, elle a perdu 6-4, 4-6, 1-6.

La veille, elle s'était inclinée face à Dulgheru, 69e mondiale, en deux manches identiques de 4-6.

La principale intéressée avoue que cette séquence infructueuse commence à lui peser.

«Oui, c'est décourageant. Je traverse des moments un peu difficiles. J'ai des hauts et des bas», a confié Bouchard.

«Je dois trouver des solutions. Je pense que j'ai fait un peu mieux lors de mon match (de samedi). Ça va être un long chemin pour revenir au sommet de mon tennis. Je vais être patiente. Je vais encore perdre des matches, ça fait partie du processus.»

En fin de journée, le double opposant les Ontariennes Sharon Fichman et Gabriela Dabrowski à Mitu et Raluca Olaru a été disputé pour la forme.

Avenir prometteur

À seulement 18 ans, Abanda a quant à elle démontré ce week-end qu'elle était dotée d'un énorme potentiel. Victorieuse surprise la veille de Begu, elle a failli remettre ça contre Dulgheru.

Après avoir remporté la première manche 6-3, elle menait 4-2 dans la deuxième avant une remontée de la Roumaine.

«J'étais à deux parties de gagner le match. C'était une opportunité et je ne l'ai pas saisie. C'est dommage.

«Mais dans l'ensemble, c'est une fin de semaine positive pour moi. J'ai fait de mon mieux.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer