Tout sourire à la Coupe Canada

Le Jamaïcain Yona Knight-Wisdom pourrait devenir le premier... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Le Jamaïcain Yona Knight-Wisdom pourrait devenir le premier plongeur de son pays à participer aux Jeux Olympiques.

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça défilait sans arrêt sur les tremplins et plateformes, hier après-midi, au centre sportif de Gatineau. Tout ça afin d'être prêt en vue de la Coupe Canada, une étape du circuit Grand Prix de la FINA.

Ils étaient une centaine de plongeurs provenant de 19 pays. On retrouve des médaillés olympiques et des champions du monde.

Il y a aussi des espoirs à la recherche d'un premier coup d'éclat.

Certains étaient sérieux et rien ne semblait vouloir les distraire. D'autres étaient plus détendus et blaguaient ici et là en regardant leurs adversaires.

Yona Knight-Wisdom faisait partie de ces athlètes qui souriaient sans cesse.

«Ce ne sont pas des adversaires, mais plutôt des amis. Ils m'appuient sans cesse depuis mes débuts sur la scène internationale», lance le jeune homme âgé de 19 ans avec un accent british.

Ce dernier est né en Grande-Bretagne, mais il porte fièrement un chandail jaune, vert et noir aux couleurs du pays natal de son père. Une nation qu'il espère représenter l'an prochain à Rio.

Knight-Wisdom tente de devenir le premier plongeur jamaïcain à participer aux Jeux olympiques. «Le premier homme. Il y a une femme qui a réussi l'exploit en 1972 à Munich, précise-t-il.

«J'espère que mon rêve deviendra réalité. Ça serait formidable aussi pour la Jamaïque, qui est surtout reconnue pour ses succès en athlétisme.

«Il y a toutefois de belles choses qui sont réalisées ces temps-ci en boxe, en cycliste et en natation. J'ai découvert ça l'an dernier lors de ma participation aux Jeux du Commonwealth.»

Des Jeux qui se sont déroulés à Glasgow, en Écosse. Un événement durant lequel l'histoire de Knight-Wisdom a alimenté les médias.

Il a notamment terminé cinquième au tremplin d'un mètre.

«Ces Jeux m'avaient permis de rencontrer des athlètes jamaïcains dans d'autres sports. Ils savaient déjà qui j'étais. C'était très cool.»

Sa décision de représenter la terre natale de son papa a été prise, il y a trois ans.

«J'aurais pu aussi tenter ma chance avec les Barbades, le pays natal de ma mère. J'aurais pu aussi décider de continuer à essayer de gravir les échelons du plongeon anglais.

«Finalement, j'ai effectué le bon choix. Si j'avais opté pour le statu quo, je n'aurais jamais participé aux Jeux du Commonwealth. Je ne serais pas ici en ce moment à Gatineau.»

L'entrevue a pris fin avec une petite confidence de celui qui sera en action au tremplin de trois mètres cette semaine en Outaouais.

«Mon film favori est 'Cool Runnings'», lance-t-il au journaliste.

Il s'agit de la comédie qui s'inspire du parcours d'un quatuor jamaïcain vers les Jeux olympiques de 1988 à Calgary.

«Un film que j'ai regardé si souvent durant mon enfance. À l'époque, je n'aurais jamais pensé que ce serait à mon tour! Je peux dire que contrairement à ce que ces quatre athlètes ont dû endurer à leurs débuts en bobsleigh, je suis bien accueilli en plongeon.»

Un petit deux que Yona Knight-Wisdom sera une coqueluche des spectateurs lorsque les préliminaires de la Coupe Canada se mettront en branle demain au centre sportif.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer