Mercedes goûte à la médecine de Vettel

Sebastian Vettel et Ferrari ont battu Mercedes-Benz à... (Andy Wong)

Agrandir

Sebastian Vettel et Ferrari ont battu Mercedes-Benz à la régulière en Malaisie.

Andy Wong

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
SEPANG

Les craintes que Mercedes puisse de nouveau dominer la saison de Formule Un sont disparues en un clin d'oeil hier tandis que Sebastian Vettel, les larmes aux yeux, a enlevé les honneurs du Grand Prix de Malaisie à bord de sa Ferrari.

La plupart des observateurs prévoyaient une autre saison à sens unique après que Mercedes eut réalisé un autre doublé en lever de rideau en Australie, mais le portrait a considérablement changé en deux semaines. Ferrari a profité de la température de piste très élevée et de quelques erreurs de Mercedes pour mettre un terme à la léthargie de l'équipe italienne.

On aurait pu croire que Mercedes allait poursuivre sur sa lancée, surtout en se rappelant que l'écurie allemande venait de coller huit victoires consécutives et que Hamilton partait de la position de tête. La température de piste, qui frôlait les 61 degrés Celsius au début de l'épreuve, a peut-être démontré une faille dans l'armure de Mercedes car les pneus de ses bolides se dégradaient plus rapidement que ceux de Vettel.

Le point tournant de la course s'est produit au quatrième tour, lorsque la voiture de sécurité s'est présentée en piste. Vettel, qui accusait un certain retard sur Hamilton, a choisi de demeurer en piste tandis que les deux voitures Mercedes rentraient aux puits. Vettel, qui excelle comme peu d'autres pilotes à l'avant d'un peloton, a ensuite pris le contrôle de la course compte tenu du fait que les gommes de Mercedes n'étaient tout simplement pas à la hauteur de la situation.

«Je suis très, très heureux et fier aujourd'hui, nous les avons battus à la régulière, c'est un très bel accomplissement, a dit Vettel. Aujourd'hui, c'est une journée très, très spéciale et je vais m'en souvenir pour toujours.»

Nico Rosberg a complété le podium derrière Hamilton et Kimi Raikkonen a abouti en quatrième place, en dépit d'une crevaison en début de course qui l'a relégué en fond de grille. Le pilote Williams Valtteri Bottas a surpris son coéquipier Felipe Massa dans les derniers tours et complété le top-5.

L'adolescent de 17 ans Max Verstappen a suivi en septième position, devenant ainsi le plus jeune pilote de l'histoire de la F-1 à enregistrer des points au classement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer