Grosjean finit bien, Alonso finit mal

L'écurie Lotus sera à surveiller le 15 mars... (Agence France-Presse)

Agrandir

L'écurie Lotus sera à surveiller le 15 mars prochain, lors du premier grand prix de la saison.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Barcelone

Le Français Romain Grosjean (Lotus) a clôturé en beauté la semaine d'essais de Formule 1 sur le circuit de Barcelone, en signant le meilleur chrono absolu, alors que le héros local, Fernando Alonso, s'est retrouvé à l'hôpital.

Le chrono du pilote Lotus (1:24.067), signé dans l'après-midi en pneus Pirelli super-tendres, est aussi le meilleur de ces quatre jours d'essais, alors que Grosjean n'avait pas roulé du tout entre jeudi et samedi.

Et même si ça ne veut rien dire, à ce moment de l'avant-saison de F-1, trois de ces journées de travail se sont terminées avec une Lotus en haut de la feuille de temps: Pastor Maldonado jeudi et samedi, Grosjean hier. Le nouveau moteur Mercedes des monoplaces d'Enstone y est sûrement pour quelque chose, car les experts lui donnent encore une cinquantaine de chevaux d'avance sur le moteur Renault, qui a pourtant bien progressé cet hiver.

McLaren-Honda en état d'alerte

La situation est cependant inquiétante chez McLaren-Honda qui a encore vécu une semaine de galère absolue: très peu de tours couverts, des problèmes à répétition, notamment au niveau du système de récupération d'énergie de son moteur japonais, et surtout un accident inexplicable hier pour son double champion du monde Fernando Alonso.

La McLaren-Honda a violemment tapé le mur. Alonso a alors été transporté par hélicoptère à l'hôpital le plus proche où un scanner a révélé qu'il n'était «pas blessé» et qu'il allait bien, a indiqué son écurie en fin d'après-midi.

La McLaren-Honda semblait assez peu abîmée, d'après les premières images du choc, puis des photos étranges ont commencé à circuler sur les réseaux sociaux, avec une grosse tache noire au niveau du capot moteur, certains évoquant un problème électrique éventuel juste avant le choc.

Une autre hypothèse, celle d'un malaise éventuel du pilote, avant ou après le choc contre le mur en béton, a été démentie par son agent, Luis Garcia Abad. Quant à l'écurie anglaise, elle s'est contentée de donner des nouvelles rassurantes du pilote, qui allait passer la nuit à l'hôpital, en observation, mais aucune information sur un éventuel problème mécanique ou électrique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer