Dustin Cook vise le top 5 au Colorado

Le skieur Dustin Cook lors d'une descente en... (Agence France-Presse)

Agrandir

Le skieur Dustin Cook lors d'une descente en marge de la Coupe du monde de Val Gardena, en décembre en Italie.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un ancien champion du monde de descente manquera à l'appel en raison d'un problème de genou. Même chose pour un médaillé de bronze aux Jeux olympiques.

Résultat, une partie des espoirs de l'équipe canadienne masculine de ski alpin reposera sur les épaules de ce produit du Mont Sainte-Marie aux championnats du monde, qui débutent aujourd'hui au Colorado. Dustin Cook est le rare membre de cette formation qui se pointe à cet événement sur une belle lancée.

Ce dernier a terminé parmi les 13 premiers à trois reprises lors des quatre dernières courses de super-G sur le circuit de la Coupe du monde.

Ce qui lui permet de rêver à mieux dans les prochains jours. « J'ai des attentes élevées parce que je skie tellement bien dernièrement, commence-t-il par dire au bout du fil.

« Un objectif réaliste est de percer le top 5. Gagner une médaille, ça sera difficile, mais c'est possible si je skie comme j'en suis capable. »

Cook participera au super-G demain de même qu'au slalom géant le 13 février. Il prendra part à la séance d'entraînement de la descente prévue ce matin.

« Mais pour l'instant, il n'est pas question que je participe à cette course », précise-t-il.

Son ascension dans la hiérarchie de la Coupe du monde fait oublier temporairement les durs coups encaissés par Canada Alpin ces derniers mois.

Erik Guay n'a pas skié tandis que Jan Hudec a passé sous le bistouri, il y a deux semaines. Quant à Manuel Osborne-Paradis, il est monté sur le podium en début de saison, mais les choses ont déraillé par la suite.

« C'est une saison difficile pour l'équipe en raison des blessures, avoue Dustin Cook. Mais nous sommes quelques-uns qui ont effectué un pas vers l'avant. »

UN SECOND CHEZ-SOI

Ce sera seulement sa deuxième participation en carrière aux championnats du monde. Le skieur alpin qui fêtera ses 26 ans la semaine prochaine n'avait pas complété la deuxième manche du slalom géant en 2013 à Schladming, en Autriche.

Ce qui joue en sa faveur ? L'air du Colorado.

« Un deuxième chez moi, a-t-il écrit ces derniers jours sur son compte Twitter.

« Ma copine est originaire d'ici, précise-t-il en entrevue téléphonique. J'habite presque ici maintenant. J'ai passé plus de temps l'été dernier ici que dans la région d'Ottawa (...) Je m'y plais beaucoup. »

Il n'y aura pas seulement son amie de coeur qui va crier son nom dans la prochaine semaine et demie.

« Mes deux parents seront aussi ici. C'est gentil de leur part. »

Qui sait, ils pourront peut-être voir leur fils surprendre une fois de plus.

Cook ne sera pas le seul skieur de la région à prendre le départ des Mondiaux. Chez les femmes, Valérie Grenier et Mikaela Tommy, respectivement de St-Isidore et Wakefield, tenteront de mêler les cartes.

La jeune Grenier, âgée de 18 ans, a terminé 13e, la semaine dernière, au super-G de Saint-Moritz.

Partager

À lire aussi

  • La fin d'une disette de 41 ans

    Sports

    La fin d'une disette de 41 ans

    Ça fêtait en Outaouais en voyant Dustin Cook devenir le premier skieur alpin de la région en quatre décennies à aboutir sur le podium aux... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer