Les grands honneurs pour Eugenie

Eugenie Bouchard... (Photo: Reuters)

Agrandir

Eugenie Bouchard

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Si 2013 avait propulsé Eugenie Bouchard sous les réflecteurs, 2014 lui aura servi à prouver que tout ce qu'elle avait accompli jusque-là n'était pas de la frime.

La Québécoise a de nouveau connu une saison phénoménale sur le circuit de la WTA. Celle qui aspire à devenir la meilleure joueuse au monde est passée du 32e au cinquième rang mondial avant de conclure l'année au septième échelon, a remporté son premier titre en carrière, en plus de participer à deux demi-finales et une finale en tournois du Grand Chelem et d'assurer au Canada une place au sein du groupe mondial de la Fed Cup, une première dans l'histoire.

Même après être passée de la 144e à la 32e place en 2013, sa saison 2014 a été si remarquable aux yeux de la WTA qu'elle lui a remis, en novembre dernier, le titre de joueuse la plus améliorée du circuit.

C'est en raison de tous ces exploits que La Presse Canadienne lui remet pour une deuxième année d'affilée le trophée Bobbie-Rosenfeld, décerné à l'athlète féminine de l'année au Canada, tel que choisi par un scrutin mené auprès des directeurs des sports des journaux, sites web et stations de radio du pays.

La victoire de Bouchard a été à l'image de ses meilleures journées sur les courts: sans équivoque. Elle a récolté 95% des votes, ne laissant que des miettes à celles qui ont terminé sur un pied d'égalité derrière elle avec deux votes chacune, la skieuse acrobatique et médaillée olympique des Jeux de Sotchi Justine Dufour-Lapointe, la gardienne de but de l'équipe féminine de hockey Shannon Szabados, également médaillée d'or en Russie, ainsi que la bobeuse Kaillie Humphries.

Elle est seulement la 15e athlète à recevoir ce prix plus d'une fois depuis qu'il a été créé en 1933. Il s'agit de la 12e fois qu'une athlète reçoit le prix pour une deuxième année consécutive, la première depuis la patineuse de vitesse Cindy Klassen, en 2005 et 2006.

«L'ascension de Bouchard est proprement vertigineuse, a indiqué Jean Dion, du journal Le Devoir. Trois fois en demi-finales en tournois du Grand Chelem alors que le parterre en tennis féminin est fort relevé, voilà qui relève de l'exploit. Et dire qu'elle n'a que 20 ans...»

Comme en 2013, Bouchard et Milos Raonic ont été primés par La Presse Canadienne. Que le tennis rafle la mise au cours d'une année olympique marquée par de grands succès des athlètes canadiens réjouit grandement la présidente de Tennis Canada.

«Je crois que ces deux jeunes athlètes inspireront une toute nouvelle génération de joueurs de tennis. Et je crois bien que le tennis deviendra notre sport national!», a déclaré Kelly Murumets, présidente et chef de la direction de Tennis Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer