Fritsch impressionne à sa saison recrue

Brad Fritsch a amassé 146 400 $ à... (Associated Press)

Agrandir

Brad Fritsch a amassé 146 400 $ à ses trois premiers tournois dans la PGA.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tiger Woods a peut-être remporté facilement sa 75e victoire en carrière hier au club Torrey Pines, mais le petit monde du golf d'Ottawa n'en aura que pour la performance de Brad Fritsch au Farmers Insurance Open.

Le professionnel originaire de Manotick a terminé à égalité au neuvième rang du tournoi avec un cumulatif de moins-7, mettant du même coup la main sur une bourse de 146400$, de quoi bien lancer une saison recrue vieille de seulement trois tournois.

Seul au deuxième rang derrière Woods après la troisième ronde, Fritsch a connu certaines difficultés hier alors qu'il a ramené une carte de 75, trois au-dessus de la normale, mais il a réussi deux oiselets sur ses deux derniers trous pour remonter au classement et finir à sept coups du gagnant.

Du même coup, celui qui endosse les couleurs des Sénateurs d'Ottawa se qualifiait pour le WasteManagement Phoenix Open de cette semaine, pour lequel il ne pouvait pas s'inscrire avec son statut actuel sur le circuit de la PGA il avait l'intention de participer au tournoi de qualification du lundi, avant que le brouillard ne force l'annulation de la troisième ronde de samedi à San Diego.

«Mon objectif numéro un était de trouver le moyen de jouer à Phoenix et j'y suis arrivé, donc je suis pas mal content même si j'en ai arraché au début de la journée. Je n'ai pas regardé le tableau, mais je me doutais que j'avais besoin de deux oiselets pour finir dans le 'top 10' et je les ai obtenus», a confié Fritsch au Droit tard hier soir, à son arrivée en Arizona.

L'ancien du circuit Web.com et du circuit canadien avait amorcé le dernier neuf du tournoi avec cinq bogueys en six trous, y allant d'un oiselet à l'autre. «Les conditions étaient difficiles sur un terrain très difficile, le vent nous compliquait la vie pas mal. Ce n'était pas facile de 'scorer'«, a-t-il souligné.

Woods en contrôle

Woods avait pris le contrôle de ce tournoi qu'il avait déjà gagné six fois auparavant en augmentant son avance de deux à six coups lorsqu'il a joué 25 trous dimanche. Il avait accentué celle-ci à huit coups hier avant de commettre un boguey au 14e trou, un double boguey au 16e et un autre boguey au 17e, avant de terminer avec une normale au 18e. Il a finalement joué la normale de 72 pour l'emporter par quatre coups sur le champion en titre, Brandt Snedeker.

Plus de détails dans LeDroit du 29 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer