• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Harley-David O'Reilly: plein gaz pour le titre canadien 

Harley-David O'Reilly: plein gaz pour le titre canadien

O'Reilly, qui a grandi dans le secteur Masson-Angers,... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

O'Reilly, qui a grandi dans le secteur Masson-Angers, n'a plus rien d'une recrue chez les amateurs. Il compte 38 combats à sa fiche, ayant gagné à 28 reprises.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il est devenu le mois dernier le meilleur boxeur de 81 kg dans les rangs amateurs au Québec, remportant l'or au Défi des champions. Ajoutez à cela que son prénom se veut un clin d'oeil à un fabricant de motocyclettes bien connu de Milwaukee.

Il fallait jaser à tout prix à Harley-David O'Reilly, un droitier de Gatineau âgé de 28 ans qui rêve de faire carrière sur la scène internationale.

« Je n'ai pas connu mon père, mais on me dit qu'il aimait beaucoup les motos. Il voulait m'appeler au départ Harley Davidson. Ma mère lui aurait dit de me donner une chance », raconte en riant le pugiliste du club Final Round.

Finalement, un compromis a été trouvé.

Ce fut place à Harley-David, qui a fait un bout de chemin dans le ring depuis ses débuts à la boxe, il y a quatre ans.

Entre deux quarts de travail en tant que valet au Casino Lac-Leamy, O'Reilly se prépare à participer aux championnats canadiens, le mois prochain, à Québec. « Je veux finir premier. Ça me permettrait de me retrouver au sein de l'équipe nationale, explique-t-il.

«L'an dernier, j'ai terminé troisième.»

O'Reilly, qui a grandi dans le secteur Masson-Angers, n'a plus rien d'une recrue chez les amateurs. Il compte 38 combats à sa fiche, ayant gagné à 28 reprises.

Son tableau de chasse comprend l'or aux Gants dorés en octobre. Il avait vaincu un certain Kevin Ercolano par knock-out technique en finale de ce rendez-vous qui s'avère le championnat québécois.

En consultant sa feuille de route, on remarque une victoire en 2014 contre Shakeel «The Jamaican Juggernaut» Phinn. Le même boxeur qui se retrouvera en finale d'un gala du groupe Yvon Michel (GYM) ce jeudi au Casino de Montréal.

Phinn montre une fiche de 12-1, 8 KO depuis son passage chez les pros et détient la ceinture de champion canadien des super-moyens (168 livres).

À ce sujet, O'Reilly avoue qu'il aurait pu déjà passer chez les pros. «Mais quand je vais faire le saut, je veux bien le faire. Je trouve important auparavant d'obtenir de l'expérience internationale, d'affronter les meilleurs au monde chez les amateurs, de me retrouver dans des combats importants, dit-il. 

«Ça te prépare ensuite à affronter de gros noms chez les pros.»

Ce dernier a eu l'occasion de boxer un peu partout depuis ses débuts en 2013. Il y a eu des arrêts à Montréal, Ottawa, Toronto de même que dans l'état de New York et... Cuba à la mi-janvier.

«J'ai participé à un camp d'entraînement de 11 jours là-bas. Ça s'est super bien passé.»

Un séjour qui lui a fait ouvrir les yeux. «Tu rentres dans le gym et il n'y a pas de sacs fancy. Juste deux ou trois boxeurs. Ça va courir nu-pied sur la garnotte», relate O'Reilly, qui a donné une partie de ses vêtements à ses nouveaux amis.

Ce camp lui aura aussi permis d'arriver bien préparé au Défi des champions qu'il a remporté. Le principal intéressé aime se décrire comme un boxeur technique «qui garde ses distances», dit-il.

«Je ne suis pas un bagarreur, mais plus un styliste, précise-t-il. Ce n'est pas coup pour coup. J'ai appris à boxer selon mes forces. Je n'ai pas ce one punch

Mais il a du coeur. Et il possède maintenant une belle endurance qu'il attribue à son nouveau préparateur physique, Elie Joseph Maroun, du centre Olympus Athlétique à Gatineau.

«Ça fait sept mois que je m'entraîne avec lui. Je suis invaincu depuis tout ce temps. J'ai gagné sept fois de suite.»

Ce qu'on retient aussi de la longue discussion avec lui ? Il est ambitieux. Très. Rien de mal dans ce sport.

«Quand je vais accrocher mes gants, tout le monde va connaître mon nom», a-t-il lancé entre deux questions.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer