Curling:  Ménard dans le coup au Brier

« Il va falloir qu'on sorte fort jeudi matin,... (La Presse canadienne)

Agrandir

« Il va falloir qu'on sorte fort jeudi matin, qu'on ne répète pas les mêmes erreurs que ce soir. C'est à nous de baisser la tête et de foncer dans le tas », a lancé Jean-Michel Ménard.

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Jean-Michel Ménard et ses coéquipiers auraient pu facilement baisser les bras après une journée et demie au Brier.

Le quatuor du skip d'Aylmer avait perdu ses deux premières parties à Saint John's, à Terre-Neuve. Mais il a rebondi avec cinq victoires à ses six parties suivantes.

Résultat, la formation québécoise occupe le cinquième rang du championnat national avec une fiche de 5-3. Elle s'avère au plus fort de la lutte pour obtenir une place dans la ronde éliminatoire.

« Chaque équipe possède leurs propres caractéristiques. Une de nos forces, c'est que nous ne nous décourageons pas. Nous continuons à nous battre. C'est ce que nous avons fait », a lancé Ménard au bout du fil.

L'entrevue se déroulait après la défaite de 7-3 des siens contre le quatuor de Brad Gushue, le favori de la foule. Le Brier se déroule dans cette province des Maritimes pour la première fois depuis les années 1970.

« Nous avons eu de la misère avec la glace dans ce match. C'était la première fois qu'on jouait en soirée sur une piste située sur le côté de la bande. Il y avait beaucoup de monde. Il faisait chaud, a-t-il noté.

«Ce qui a fait en sorte que la glace était plus lente. Les pierres courbaient plus. Je n'ai pas lancé fort deux fois. Quand tu fais la même erreur deux fois contre une équipe aussi bonne, ça ne pardonne pas.»

Il reste que Ménard se disait «super heureux» du rendement du Québec après huit parties. L'an dernier, ce fut difficile.

Le Brier était présenté à Ottawa. Son quatuor n'avait pu faire mieux qu'une fiche de 4-7.

«Là, nous venons de terminer le mercredi et nous sommes encore en vie, a-t-il noté en riant. Remarque que ça ne sera pas facile lors de nos trois dernières parties. Mais si nous gagnons deux fois, nous aurons d'excellentes chances de participer aux éliminatoires.»

Martin Crête, Éric Sylvain, Philippe Ménard et lui affronteront les Territoires du Nord-Ouest jeudi matin. Puis en après-midi, ce sera un rendez-vous avec le Nouveau-Brunswick.

Ce sont deux formations à la queue du classement. Deux quatuors qui ont gagné chacun un seul match.

Le tournoi à la ronde prendra fin vendredi avec une joute contre le Manitoba du capitaine Mike McEwen, qui n'a subi qu'une défaite dans le tournoi.

«Il va falloir qu'on sorte fort jeudi matin, qu'on ne répète pas les mêmes erreurs que ce soir. C'est à nous de baisser la tête et de foncer dans le tas», a imagé Jean-Michel Ménard, qui avait remporté le Brier en 2006.

Il y a trois ans, son quatuor avait terminé en quatrième position. Il s'était incliné dans le match de la médaille de bronze contre le Manitoba alors dirigé par Jeff Stoughton.

L'hiver dernier, le titre a été remporté par le quatuor albertain de Kevin Koe. Ce dernier devance le Québec en ce moment au classement avec six victoires en huit matches.

Le champion olympique de 2014 à Sotchi, Brad Jacobs, s'avère aussi dans la lutte pour une place dans le carré d'as. Sa fiche de 6-3 le place au quatrième rang.

Son équipe du Nord de l'Ontario a toutefois disputé un match de plus que celle de Ménard.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer