Les punitions coulent les Olympiques

Les Olympiques de Gatineau ont au moins récolté... (Le Quotidien)

Agrandir

Les Olympiques de Gatineau ont au moins récolté un point au classement malgré des infractions commises à de bien mauvais moments mardi à Chicoutimi.

Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Difficile de gagner une partie de hockey quand on la passe au banc des punitions.

Les Olympiques de Gatineau ont au moins récolté un point au classement malgré des infractions commises à de bien mauvais moments mardi à Chicoutimi. Les Saguenéens l'ont emporté 4-3 en prolongation, mais ils ont marqué trois buts pendant des avantages numériques, dont deux alors qu'ils avaient l'avantage de deux joueurs.

Le but gagnant, celui de Nicolas Roy, a justement été inscrit à cinq contre trois pendant une punition mineure à Vitalii Abramov et une majeure de cinq minutes au capitaine Marc-Olivier Crevier-Morin. Il a été chassé après avoir asséné une mise en échec à la tête. La ligue va revoir la séquence pour voir si elle doit imposer une sanction supplémentaire.

Les Gatinois n'avaient pas tiré de l'arrière avant la troisième période, mais à force de se faire punir par les officiels, ils ont fini par se brûler. Au total, les Saguenéens (14-9-1) ont bénéficié de huit supériorités numériques. Les Olympiques en ont eu deux. Vitalii Abramov avait d'ailleurs ouvert la marque sur la première punition du match des locaux, mais les Gatinois ont écopé des six punitions suivantes.

Vincent Lapalme a marqué le seul but à forces égales des Saguenéens en deuxième période, suivi d'un but de Daniel Del Paggio sur une passe d'Alex Dostie qui effectuait un retour au jeu. C'était 2-1 quand Jake Smith a égalé à nouveau la marque sur une double supériorité numérique.

Avec son deuxième filet du match, Lapalme a donné la première avance des «Sags» en troisième période, mais Gabriel Bilodeau a créé l'égalité en fin de match.

Les Olympiques avaient passé la majorité de la période sans Yakov Trenin et Nicolas Meloche. Le premier s'était battu en fin de deuxième période et on lui a décerné 10 minutes additionnelles pour sa conduite anti-sportive. Même chose pour le défenseur Meloche.

La troupe de Mario Duhamel semblait pouvoir s'en tirer en amenant le match en prolongation, mais deux autres punitions tardives ont ouvert la voie au but gagnant de Nicolas Roy.

L'indiscipline a-t-elle coûté le match aux Olympiques? «Les gens ont droit à leurs opinions. En ce qui me concerne, nous avons joué un match physique. Nous avons des joueurs qui peuvent et qui doivent jouer ainsi. C'est notre identité. Nous avons payé pour ça ce soir, mais ça va nous rapporter à long terme. Chicoutimi a une bonne attaque massive. Ils nous ont eus là-dessus parce qu'à cinq contre cinq, nous étions en contrôle», a raconté Duhamel. Mark Grametbauer a affronté 31 tirs dans la défaite. Xavier Potvin a été testé à 20 reprises.

Les Olympiques (10-13-3) s'arrêteront maintenant à Baie-Comeau mercredi soir où ils ont rendez-vous avec le Drakkar.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer