En bref

Sébastien Boucher a frappé trois coups sûrs dans... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Sébastien Boucher a frappé trois coups sûrs dans la victoire des siens, vendredi.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Les événements du jour dans le monde des sports, en quelques mots.

Victoire des Champions

L'allure d'une série trois de cinq peut changer très rapidement.

Les Champions d'Ottawa le savent. Ils ne sont plus qu'à une seule petite victoire d'une participation à la grande finale de la Ligue Can-Am.

Leur attaque, souvent bien timide, a carrément explosé, vendredi, au stade Yogi-Berra du New Jersey. Ils ont vaincu les Jackals 8-3.

Ils ont entrepris le match en force, inscrivant leurs deux premiers points dès leur premier tour au bâton. Ils ont pris les commandes de manière définitive en sixième, manche durant laquelle ils ont inscrit cinq autres points.

Le coeur de l'alignement a fait ce qu'il devait. Sébastien Boucher, qui connaît une grosse semaine, a frappé trois autres coups sûrs en quatre présences au bâton. Sa moyenne en séries s'élève à ,545.

Kenny Bryant et Alexander Malletta ont contribué deux coups sûrs chacun.

Le lanceur partant Yean Carlos Gil a été dominant, allouant seulement quatre coups sûrs et retirant six frappeurs au bâton en huit manches de travail.

Deux releveurs se sont partagé le travail en neuvième.

Les Champions auront maintenant deux opportunités d'éliminer les Jackals. Les deux dernières parties de la série seront cependant disputées au New Jersey.

Le Hull-Volant au bord de l'élimination

Manuel Laflamme pourrait obtenir le départ dans un... (Martin Roy, LeDroit) - image 4.0

Agrandir

Manuel Laflamme pourrait obtenir le départ dans un match crucial pour le Hull-Volant, samedi.

Martin Roy, LeDroit

En frappant tôt et fort vendredi soir, le Royal de Repentigny s'est approché à une victoire du championnat des séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Le Royal a pris une sérieuse option sur la série en gagnant un troisième match consécutif contre le Hull-Volant de Gatineau. Cette fois, ils ont compté sept points dès les deux premières manches pour filer vers un gain de 7-2. Les Gatinois feront face à l'élimination samedi soir au parc Sanscartier. L'entraîneur-chef Michel Landriault avait donné la balle à Pierre-Olivier Avoine pour amorcer le troisième match. L'espoir de 17 ans n'a pas été aidé par une autre erreur dès la manche initiale, mais Moises Perez lui aura fait le plus mal en claquant deux circuits qui ont produit un total de cinq points à ses deux premières présences au bâton. Avoine a répliqué avec son propre circuit en solo en deuxième manche, mais ce fut l'un des deux seuls coups sûrs du Hull-Volant vendredi. Francis Krakana a été capable de freiner l'attaque dévastatrice du Royal en lançant quatre manches sans accorder de point à partir de la troisième manche, mais l'attaque gatinoise n'a rien pu soutirer aux lanceurs du Royal.

Le Hull-Volant devrait envoyer un de ses deux lanceurs clés dans le quatrième match samedi. Manuel Laflamme est bien reposé alors que Zakary Gignac n'a lancé que deux manches jeudi. Contrairement à ce que nous avions écrit dans notre édition de vendredi, ce n'est pas lui, mais bien Philippe Craig-St-Louis qui a été crédité de la défaite dans le deuxième match. Ce dernier avait amorcé la septième manche avec une avance d'un point. Nos excuses.

Direction Caroline du Nord pour le Fury

L'équipe de Paul Dalglish aura fort à faire... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 6.0

Agrandir

L'équipe de Paul Dalglish aura fort à faire si elle espère participer aux séries éliminatoires.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Ceux qui voient le verre à moitié plein diront que le Fury d'Ottawa est invaincu à ses quatre derniers matches dans la NASL. Ceux qui voient le verre à moitié vide répliqueront qu'il n'a pas gagné à ses sept derniers matches.

Les adeptes des deux camps ont raison. Le Fury a empoché un point grâce à des verdicts nuls dans chacun de ses quatre derniers matches, mais l'équipe de Paul Dalglish avait perdu ses trois matches précédents. Samedi soir, en Caroline du Nord, les Ottaviens seront à la recherche de leur première victoire en huit matches. En fait, leur dernière victoire remonte au 30 juillet, un gain de 2-0 contre les Rowdies de Tampa Bay à la Place TD.

Avec neuf matches à jouer et un retard de 14 points sur l'équipe qui détient le dernier laissez-passer pour les séries, inutile de dire qu'il est « minuit moins une » pour le Fury. C'est bien d'amasser un point avec un match nul, mais les mathématiques ne mentent pas. Il faudra amasser bien plus qu'un point par match pour se rapprocher du peloton de tête.

Installé en 10e position du classement général de la NASL, le Fury n'a que deux points de retard sur les Railhawks depuis le début du calendrier d'automne. Les Railhawks (8-5-8), eux, occupent le cinquième rang des classements combinés à sept points du quatrième rang qui donne accès aux séries. Ils auront faim contre le Fury (5-7-11), mais celui-ci pourrait quand même bénéficier des erreurs que pourraient commettre leurs adversaires s'ils se montrent trop agressifs.

Les Railhawks forment la pire défensive de la ligue. Oui, ils comptent des buts avec aisance, mais ils en ont aussi concédé 37 en 21 matches. « Il faut être prêt pour les deux Carolines, a expliqué Paul Dalglish. Certains soirs, ils sont très voraces et très, très bons. Quand ils ne sont pas dans leur élément, vous pouvez toutefois tirer avantage d'eux. Ils n'ont fait qu'une bouchée de nous en avril, mais nous avons gagné 2-0 chez nous en juillet. »

Jean-François Plante, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer