• Le Droit > 
  • Sports 
  • > De l'intérêt venu de loin pour Natation Gatineau 

De l'intérêt venu de loin pour Natation Gatineau

Le nouvel entraîneur-chef héritera d'une organisation qui compte... (Archives LeDroit)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef héritera d'une organisation qui compte plus de 500 nageurs compétitifs. Une vingtaine de records de club sont tombés durant la dernière saison.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Natation Gatineau a été inondée de candidatures afin de pourvoir à son poste d'entraîneur-chef, laissé vacant l'automne dernier.

Certaines provenaient du Québec, d'autres de l'Ontario et de l'Ouest canadien. «Plusieurs Européens étaient aussi intéressés», a confirmé le président du club de natation, Patrick Collins.

Ce sont 26 candidats qui étaient en lice afin de succéder à Pierre Lafontaine, qui a délaissé ses fonctions en octobre après seulement six mois à la barre du club. Le choix final du comité de sélection? Brian Kelly, qui dirigeait depuis deux ans l'Uxbridge Swim Club, situé au nord-est de Toronto.

Le quinquagénaire se trouvait à la tête auparavant du club North York. Originaire du West Island, il a été à l'emploi de Go Kingfish au milieu des années 1990, à Ottawa.

«Il connaît notre réalité», a souligné Collins, vantant au passage la passion de cet entraîneur impliqué dans le domaine aquatique depuis trois décennies. «Nous sommes très contents d'avoir quelqu'un qui a le potentiel de rester ici pendant quelques années.»

Kelly se joindra au club en septembre. Robert Toupin continuera à assumer l'intérim cet été.

Les deux hommes se connaissent bien. «Ils ont travaillé dans la région de Toronto en même temps», a indiqué Patrick Collins.

Le nouvel entraîneur-chef héritera d'une organisation qui compte plus de 500 nageurs compétitifs. Une vingtaine de records de club sont tombés durant la dernière saison.

En plus de poursuivre le développement de Natation Gatineau, Kelly devra attaquer un autre défi. Celui de retrouver ses points de repère en français.

«Il n'est pas parfaitement bilingue, mais il s'est engagé à le devenir», a assuré Collins.

En attendant la venue du nouvel instructeur, Natation Canada présentera une compétition internationale en juillet. Il accueillera le défi Can-Am, qui regroupe les meilleurs paranageurs de l'Amérique du Nord.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer