• Le Droit > 
  • Sports 
  • > Dostie, Abramov et Laplante se payent un festin 

Dostie, Abramov et Laplante se payent un festin

Vitalii Abramov, lors du match de vendredi... (Photo Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Vitalii Abramov, lors du match de vendredi

Photo Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À une période de l'année où l'élite de la LHJMQ participe à des camps de la LNH, trois joueurs des Olympiques de Gatineau ont démontré qu'ils pourraient aussi se faire valoir au sein d'équipes du circuit Bettman.

Ignoré au dernier repêchage de la LNH, Alex Dostie a commencé sa saison sur les chapeaux de roue. Libéré par les Coyotes de l'Arizona, Yan-Pavel Laplante en a fait tout autant et le Russe Vitalii Abramov a montré pourquoi il sera un des meilleurs espoirs de la prochaine séance de sélection.

Le premier trio des Gatinois s'est payé un festin offensif dans des victoires de 4-1 vendredi et 6-0 samedi. Alex Dostie et Vitalii Abramov revendiquent déjà sept points chacun après deux matches. Yan-Pavel Laplante est rendu à cinq points.

Contre les Huskies de Rouyn-Noranda samedi soir, Dostie a inscrit deux buts et quatre points. « Abracadramov » a ajouté un but et deux mentions d'aide tout en finesse et en vitesse alors que Laplante a fourni un but et une passe.

« Les trois se complètent très bien. Il y a beaucoup de vitesse sur ce trio-là. Dostie et Abramov semblent avoir du plaisir à jouer ensemble. C'est une belle occasion pour Dostie de jouer avec Abramov et Laplante. On verra ce qui va se passer quand Yakov Trenine va revenir. Il va peut-être nous forcer à brasser nos cartes », a expliqué l'entraîneur-chef, Benoît Groulx après la victoire.

À son deuxième départ en deux matches, Mathieu Bellemare a repoussé 25 tirs pour signer son premier blanchissage dans la LHJMQ. En deux rencontres, il n'a cédé qu'une seule fois.

« Mathieu a joué avec brio et confiance ce week-end. De la façon dont il se comporte, il donne beaucoup d'énergie à ses coéquipiers », a ajouté Groulx.

Le gardien recrue a raconté que la victoire de la veille avait mis toute l'équipe en confiance pour le deuxième match de la fin de semaine. Il a aussi dit qu'il avait eu la chance de voir la majorité des tirs. « J'ai reçu plusieurs tirs de routine. Ces deux victoires font du bien. »

Le gardien de 17 ans profite pleinement de l'occasion qui s'est présentée quand les Olympiques ont fait son acquisition après l'annonce de la retraite d'Alex Bureau.

« J'avais une chance de faire ma place ici. Quand je suis arrivé, il n'y avait rien de décidé. On m'a confié le filet pour commencer la saison, mais c'est juste un début. Je dois apporter de la constance. Je sais que le calibre de jeu va monter au retour des joueurs des camps professionnels. »

Les Huskies étaient diminués par l'absence de six joueurs qui participent à des camps de la LNH samedi soir. Les Olympiques ont trois joueurs qui vivent la même aventure. Chez les Gatinois, Alex Dostie sait pertinemment bien que les points viendront plus difficilement dès le week-end prochain.

« Il manque pas mal de monde chez les Huskies. La 'gameva changer la prochaine fois, mais je suis content de commencer ma saison avec une bonne base. L'an dernier, j'avais connu un lent départ », a lancé l'attaquant de 18 ans.

Au début de la saison 2014-15, Dostie récupérait à peine d'une opération à l'épaule. Il n'avait pas eu la chance de s'entraîner beaucoup en raison du manque de mobilité dans son bras. « J'avais commencé l'année à 179 livres. J'ai 15 livres en moins cette année. Je suis bien plus en forme. Jouer avec un joueur comme Abramov, ça aide aussi! Quand tu lui passes la rondelle, tu sais qu'elle va revenir. »

Jake Coughler et Marc-Olivier Crevier-Morin ont aussi marqué dans la victoire contre les Huskies, qui n'ont jamais été en mesure de profiter de leurs neuf avantages numériques.

« Je lève mon chapeau à nos joueurs de cette unité spéciale. Nous avons de jeunes joueurs qui y évoluent. Je pense à Anthony Gagnon et Jeffrey Durocher. Nous avons eu l'avantage au niveau de l'exécution. Il manquait de gros canons offensifs chez les Huskies, mais chez nous aussi», a avancé Benoît Groulx.

Ce deuxième match en deux soirs a été disputé devant une faible foule de 1707 spectateurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer